Beauté

Bien-être

Business

Parce que le bien-être, c'est aussi une affaire de professionnels

Une majorité de femmes tentée par la reconversion professionnelle

Les femmes rêvent de reconversion professionnelle

Plus de deux ans après la pandémie de Covid-19, le phénomène de la «grande démission» n’épargne pas les femmes. Plus de la moitié d’entre elles (57%) rêvent de reconversion professionnelle, selon un sondage.

Le nombre de démissions est au plus haut en France, indiquait récemment une étude de la Dares, le service statistique du ministère du Travail. Entre la fin de l’an dernier et le début de cette année, 520 000 personnes ont mis fin volontairement à leur contrat de travail par trimestre, dont 470 000 étaient en CDI.

Parmi les femmes motivées par un changement de vie professionnelle, les 25-34 ans (67%) arrivent en tête, devant les salariées à temps partiel (63%) et en CDD (74%), ou celles exerçant un métier à temps plein de 50h ou plus par semaine (65%), selon une enquête menée par l’Ifop pour Garance&Moi.

Si les raisons qui leur donnent envie de se reconvertir sont relativement variées, le principal motif invoqué est une frustration ou un ennui professionnel (64%), suivi par la souffrance au travail (près de la moitié des sondées). «Seule une minorité de salariées (43%) abordent le sujet de la reconversion comme un challenge personnel», relève l’Ifop.

Un chemin semé d’embûches

Les personnes interrogées savent aussi que le chemin ne sera pas facile. Plusieurs freins sont mis en avant : du découragement et des craintes sur l’avenir pour 45% d’entre elles, un manque d’envie et d’inspiration (dans une même proportion), des contraintes financières ou de temps (42%), voire le fait d’être attachée à son environnement de travail actuel (27%).

«On voit ainsi clairement se dessiner un dilemme dans les aspirations professionnelles des femmes, entre sécurité et mobilité, en lien avec un vécu professionnel plus dégradé (physiquement et psychologiquement) chez les femmes que chez les hommes», commente Chloé Tegny, chargée d’études au département opinion et stratégies d’entreprise de l’Ifop. Un chiffre : 80% des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes.

Etude réalisée par l’Ifop auprès d’un échantillon de 1 004 femmes représentatif de la population des femmes salariées françaises âgées de 18 ans et plus. Méthode des quotas. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 2 au 10 mai 2022.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.