Beauté

Bien-être

Business

Homéopathie : les ventes de Boiron poursuivent leur recul en France

Le laboratoire français, qui annonce un recul de 18,5% de son chiffre d’affaires au 3e trimestre par rapport à l’an dernier, prévoit pour 2020 un résultat net de nouveau en baisse. Le déremboursement complet de l’homéopathie sera effectif en France au 1er janvier 2021.

 Dans l’Hexagone, ses ventes ont diminué de 18,1% entre juillet et septembre, marquant ainsi un léger mieux par rapport au 2e trimestre 2020 (-21,2%). Le laboratoire lyonnais déplore toutefois dans un communiqué le «déremboursement» complet de l’homéopathie qui sera effectif au 1er janvier 2021. Cette spécialité, qui fut remboursée à 65% avant de tomber à 30%, ne l’est plus qu’à 15% depuis le 1er janvier 2020.

Se rangeant à l’avis de la Haute autorité de santé (HAS), qui avait conclu en juin 2019 à l’«efficacité insuffisante» de ces produits pharmaceutiques, l’ex-ministre de la Santé, Agnès Buzyn, à l’origine de cette décision, avait prévu, l’an dernier, une période de transition d’environ deux ans pour «laisser le temps aux industriels de s’organiser».

Mais le géant de l’homéopathie s’estime toujours victime d’un «contexte de dénigrement de l’homéopathie» en France, écrit-il dans un communiqué. En dépit du lancement de nouveaux produits en France et en Europe au 4e trimestre (probiotiques et spécialités homéopathiques), il anticipe pour 2020 une baisse de son chiffre d’affaires et de son résultat net. En 2019, le groupe avait vu son bénéfice net chuter de 29%, à 40,6 millions d’euros.

Suppression de 566 postes en France

Le reste de l’Europe (-29,4%) n’échappe pas non plus au recul de l’activité, tandis que la région Amérique du Nord (+5,9%) fait bonne figure sur la période. Sur neuf mois, le recul du chiffre d’affaires du laboratoire (-7,4%) s’amplifie, largement tiré vers le bas par la France (-17,1%), alors que les ventes étaient encore quasi à l’équilibre au premier semestre (-1,2%).

Début mars, le laboratoire annonçait un plan de réorganisation. A l’issue de la phase de consultation qui s’est achevée le 14 octobre, «le nombre de postes supprimés s’élève désormais à 566 postes et le nombre de créations à 122 postes», précise Boiron, qui ne renonce pas à batailler, citant une étude d’Asterès qui assure que «le remboursement à 15% des médicaments homéopathique ne coûte rien à l’Assurance maladie pour les patients du régime général».

«Notre activité globale à venir dépendra (…) de l’évolution de la situation sanitaire et économique mondiale. En France, elle dépendra également de la prise de position du Conseil d’Etat sur nos recours et de la décision finale du gouvernement sur le maintien du remboursement de l’homéopathie», ajoute Boiron dans son communiqué.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.