Beauté

Bien-être

Business

Environnement : une application qui associe les éco-citoyens au reboisement

aides apprentis sans contrats

Si le reboisement est une solution contre le réchauffement climatique, l’incompétence, le manque de suivi et les effets d’aubaine sont encore trop fréquents. Une association finlandaise propose à des éco-citoyens de planter des arbres dans le monde et de suivre leur évolution.

En 2020, Mika Vanhanen, fondateur de l’ONG finlandaise ENO, à l’origine de quelque 30 millions d’arbres plantés à travers le monde depuis 20 ans grâce à un réseau de 10 000 écoles, s’est associé à Pekka Harju-Autti, expert en «technologie environnementale», pour lancer un nouveau modèle de plantation.

«Lorsqu’ils plantent un arbre, les habitants aux alentours prennent une photo géo-localisée et reçoivent un euro pour leur communauté. Après un an, quand ils reviennent, ils constatent la croissance de l’arbre avec une nouvelle photo et reçoivent à nouveau un euro, même chose cinq ans, dix ans après et ainsi de suite», explique Pekka Harju-Autti.

Les éco-citoyens peuvent ainsi planter des arbres et suivre leur évolution grâce à une simple application sur téléphone. À travers leur programme baptisé «TreeBuddy», Mika Vanhanen et Pekka Harju-Autti invitent aujourd’hui entreprises et particuliers à «acheter» un ou plusieurs arbres dont ils devront également payer l’entretien, jusqu’à 25 ans.

Maintenir les forêts en vie

L’euro couvre l’entretien annuel, allant de l’arrosage à la protection des arbres contre les yaks et les chevaux sauvages au Tibet, par exemple. Avec de 7 000 à 10 000 arbres plantés par communauté, les sommes s’additionnent au fil du temps. L’application pour smartphone permet aussi aux utilisateurs de suivre leur propre «forêt virtuelle» et les financements pour l’entretien incitent les communautés à maintenir leurs forêts en vie, explique l’ONG.

Les plantations à grande échelle d’arbres peuvent, en effet, avoir un impact négatif sur l’environnement. De mauvais arbres plantés aux mauvais endroits, des plantations commerciales remplaçant des forêts naturelles… Des scientifiques britanniques ont récemment mis en garde contre ces mauvaises pratiques

Selon le syndicat turc sylvicole, la quasi-totalité des 11 millions d’arbres plantés dans le pays lors de la Journée nationale des forêts en 2019 étaient morts au bout de quelques mois seulement. Au Chili, une étude a aussi révélé que certains propriétaires fonciers profitaient des avantages financiers accordés à la plantation d’arbres, en abattant des forêts et en les remplaçant par de nouvelles, profitant ainsi des sommes proposées.

Avec l’AFP.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.