Beauté

Bien-être

Business

Bien-être au travail : les nouvelles attentes des salariés

Les nouvelles attentes des salariés

Depuis la pandémie, investir dans le bien-être des salariés n’est plus une option pour un nombre croissant d’entreprises, comme le montre cette étude du cabinet Mercer.

Après des mois de télétravail, l’engagement et la motivation des salariés ne sont plus tout à fait les mêmes. Et pour cause : le risque de burn-out a fortement augmenté depuis le Covid-19. Cette année, 96% des salariés s’y sentent exposés, alors qu’ils étaient 63% en 2020, selon la 7e édition de l’étude annuelle sur les tendances mondiales en matière de talents réalisée par Mercer France.

Première conséquence : les priorités mises en avant par les employés ont changé. «Après la sécurité de l’emploi, l’image et la réputation de l’entreprise sont désormais la 2e raison pour laquelle les individus ont rejoint leur entreprise actuelle», relève le cabinet. L’étude précise que ces valeurs étaient «citées en 9ème raison avant la pandémie».

Plus que jamais, les salariés souhaitent que leurs valeurs personnelles soient en adéquation avec celles de l’entreprise. Ainsi, la quasi-unanimité d’entre eux (96%) «attendent de leur employeur qu’il mène un programme de développement durable qui concilie les résultats financiers et les questions sociales, la diversité/équité et l’impact environnemental», souligne l’étude.

Le rendement des salariés heureux est meilleur

Une définition plus large du bien-être

«Dans un monde où toute action est connue en temps réel sur les réseaux sociaux, une entreprise ne doit pas se limiter à la gestion de sa marque, elle doit avoir une identité, une voix authentique sur les grands problèmes du moment», commente Raphaële Nicaud, directrice conseil Talents et Transformation chez Mercer France, dans un communiqué.

Il s’agit aussi, pour les employeurs, d’avoir une appréhension plus complète du bien-être des salariés, longtemps relégué en bas de la liste des priorités : bien-être physique et psychologique, bien-être social, bien-être financier… «Il ne suffit plus aujourd’hui de se soucier du bien-être des collaborateurs : l’entreprise doit également assurer ce bien-être, qui se définit de manière très large», selon l’étude.

Le message semble avoir été entendu. Pour le cabinet Mercer, «le bien-être des salariés est perçu par les dirigeants comme l’initiative qui offrira le meilleur retour sur investissement au cours des deux prochaines années, après la requalification». Reste que, pour l’instant, seulement 24% des entreprises interrogées envisagent d’introduire cette année une stratégie visant à améliorer le bien-être mental ou émotionnel de leurs collaborateurs.

Etude réalisée auprès de 11 000 participants (dirigeants, responsables RH et salariés) issus de 16 pays différents, dont 662 en France.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter de profession bien-être. 

Prenez les nouvelles du jour avec votre café.

Compte tenu de la taille de notre audience, nous devons changer notre système d’expédition de la newsletter quotidienne. Pour continuer à la recevoir, il vous suffit de reconfirmer votre inscription en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Cela vous prendra moins de 30 secondes… A tout de suite !

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.