Beauté

Bien-être

Business

Alimentation : les Français se tournent davantage vers la consommation durable

Les Français privilégient la consommation durable

Les Français, de plus en plus sensibles aux enjeux du développement durable, veulent privilégier une alimentation responsable, selon une étude de l’observatoire «Alimentation et familles» publiée par la Fondation Nestlé avec Ipsos.

Si la montée de la thématique environnementale n’est pas nouvelle, l’accélération des habitudes de consommation se fait davantage sentir depuis plusieurs mois. «La crise du Covid a souligné l’envie de cuisiner, de partager un repas plus sain, qui se traduit par le fait de manger plus varié et durable», déclare au Figaro Pierre-Alexandre Teulié, secrétaire général de la Fondation Nestlé.

Selon cette étude Ipsos, plus de la moitié des personnes interrogées (51%) affirment qu’elles se tournent plus souvent ou nouvellement vers des aliments locaux ou produits en France. Dans une proportion un peu moindre (45%), les sondés indiquent qu’ils privilégient de plus en plus le bio. Ils lisent plus souvent les étiquettes (47%) et sont aussi plus nombreux (54%) à utiliser une application d’information nutritionnelle comme Yuka pour choisir leurs aliments.

Un mode de vie qui reste « trop cher »

«Dans leurs façons de cuisiner, les Français ont confirmé pendant le confinement des pratiques sur lesquelles ils avaient déjà mis l’accent avant la crise. Pour le futur, ils souhaitent d’abord privilégier une alimentation plus locale et brute», souligne cette étude, citée par Le Figaro. La lutte contre le gaspillage fait davantage partie de leurs préoccupations (48%). Plus de quatre sondés sur dix (41%) déclarent même réduire plus souvent leurs achats de produits emballés dans du plastique ou avec des suremballages.

«Quand on commence à veiller au packaging, qu’on fait attention aux dates limites de consommation, qu’on se met à cuisiner des restes, cela nous montre que l’anti-gaspi fait une entrée en force dans la conscience des Français», relève Pierre-Alexandre Teulié. Mais manger équilibré et respecter l’environnement a aussi un coût. Ainsi, près d’un sondé sur deux (47%) considère que ce type d’alimentation reste trop cher, tandis que 38% estiment que cela demande aussi beaucoup trop de temps.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.