Beauté

Bien-être

Business

Parce que le bien-être, c'est aussi une affaire de professionnels

Cosméceutique : plus de soin, moins de glamour

tendane nail art simple.

Prévenir, protéger, corriger : les promesses de la cosmétique d’expertise, aux actifs ultra concentrés, vont-elles vraiment au-delà de celles de la cosmétique traditionnelle ? Ce qu’il faut savoir avant de la proposer.

Née en 1997 aux États-Unis, la cosméceutique a été conçue par le corps médical en quête de produits plus fortement dosés. Le concept donne lieu à la création de gammes très concentrées en actifs performants, à un taux supérieur à la normale. Les vitamines sont ainsi présentes à un niveau élevé : 10 à 15% au lieu, dans les formules classiques, de 5% pour la C et 1% pour la E. La vitamine C s’oxydant très rapidement, elle est ici protégée par une coque qui se désagrège au contact de la peau et libère ses principes actifs intacts. La tendance se développe en France depuis 2007.

La cosméceutique donne souvent lieu à des combinaisons d’actifs audacieuses, partant du principe qu’une seule molécule ne peut contrôler tous les radicaux. Un mot d’ordre prévaut : le sérieux. Décliné partout… Adieu, donc, packaging girly, argumentaire bio ou appel à la sensorialité. La fragrance, la texture et le conditionnement sont moins glamour. Ici, on achète une formule, et non un emballage ou la photo du mannequin.

Et le succès est au rendez-vous. Rassurées, les clientes plébiscitent ces produits utilisés par les dermatologues. Plus que la senteur et l’élégance des pots, c’est bien leur désir d’efficacité qui prime, en cohérence avec la sobriété du packaging. Ce sont souvent des femmes très informées, à la fois du processus du vieillissement de la peau et des actifs pour le retarder. La simple mention d’acide hyaluronique, ascorbique ou de rétinol recueille tous leurs suffrages.

Au début était le layering…

La gestuelle aussi a changé. Elle est aujourd’hui directement issue du layering, une méthode asiatique qui repose sur une succession de soins à apporter à sa peau quotidiennement. Le protocole, qui peut paraître fastidieux, consiste à appliquer d’abord un démaquillant huileux, puis une mousse nettoyante et une lotion pour éliminer les résidus de corps gras. On continue en mettant un sérum, un contour des yeux et une crème hydratante. Le tout produit alors un double effet : un nettoyage doux de la peau et une hydratation renforcée.

Selon les problématiques rencontrées, on pourra aussi ajouter au rituel une crème anti-âge ou une protection solaire. Idéal pour traiter les peaux à problèmes en cabine, le layering permet aussi à la cliente de se ménager un moment de bien-être, à renouveler matin et soir, en acquérant les produits pour prolonger l’effet du soin chez elle.

La technique ne laisse pas indifférent. Les perfectionnistes l’adopteront sans problème pour reproduire le soin cabine. Mais la liste des produits à appliquer peut décourager les petits budgets, qui se tourneront vers des crèmes multitâches.

Alternative aux procédures invasives

Ciblée pour des besoins très spécifiques, la cosméceutique donne une réponse anti-âge de qualité à toutes celles qui ne souhaitent pas se tourner vers des techniques invasives. Hautement hydratants et antioxydants, ses principes actifs atténuent les rides, les cassures cutanées, et agissent de manière ciblée sur le renouvellement cellulaire.

La philosophie de la cosméceutique tient en trois mots : prévention, protection et correction. On peut y recourir dès 20 ans pour prévenir les méfaits que peuvent provoquer les radicaux libres. À partir de 35 ans, on y fera appel pour protéger la peau et (beaucoup) plus tard pour corriger les marques installées ou le relâchement cutané. Enfin, la cosméceutique permet aux personnes qui ont recours aux injections et au laser de traiter la peau avant et après.

L’avenir de la cosméceutique

Le terme est né dans les années 1980 de la fusion entre les mots «cosmétique» et «pharmaceutique». Mais le mot peut prêter à confusion pour les consommateurs, puisqu’il ne s’agit pas de «médicaments» à usage cutané et, par conséquent, ils ne sont pas soumis aux contrôles stricts des produits pharmaceutiques.

De fait, ils ne sont régis par aucune réglementation claire. Aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) ne reconnaît pas explicitement le concept de «cosméceutique». La législation de l’Union européenne les considère comme des cosmétiques, tandis qu’au Japon, ils sont classés comme «quasi-médicaments».

Les cosméceutiques représenteraient actuellement 80% du marché des cosmétiques en Europe et aux États-Unis. Bien qu’il n’existe pas d’études définitives sur l’absorption et l’action sur la peau des principes actifs contenus dans les cosméceutiques, leur succès devrait continuer à croître. L’augmentation de l’âge moyen de la population mondiale, qui dépense davantage pour prendre soin de son apparence, y est pour beaucoup.

De plus, de nouveaux marchés s’ouvrent, comme la Chine, l’Inde, le Brésil ou la Russie. La plupart des fabricants de cosmétiques misent donc sur ce segment et consacrent une grande part de leurs investigations à la création de nouveaux cosméceutiques. Ils sont d’ailleurs commercialisés sous diverses appellations : dermopharmaceutiques ou dermaceutiques, cosmétiques fonctionnels ou cosmétiques actifs.

Derrière ces différentes appellations, on retrouve peu ou prou les mêmes ingrédients :

  • des antioxydants, comme le rétinol, des vitamines (B,C et E), du coenzyme Q10, de l’acide alpha-lipoïque (ALA) et hyaluronique, et des polyphénols ;
  • des peptides, destinés à stimuler la croissance du collagène de la peau ;
  • des facteurs de croissance, composés qui agissent comme des messagers chimiques entre les cellules de la peau et jouent un rôle dans la division cellulaire. Ils favorisent la formation de collagène et d’élastine ;
  • des produits botaniques naturels, comme le thé, le soja, les pépins de raisin ou l’aloe vera.
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.