Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Restructuration du sourcil : microblading ou microshading ?

que choisir entre micro blading et microshading ?

Bien que le microblading et le microshading soient utilisés pour redessiner et embellir les sourcils, ces deux méthodes sont très différentes en termes de technique et de résultat.

Les points communs

On trouve, il est vrai, plusieurs points communs entre ces deux techniques de maquillage semi-permanent, qui visent à ajouter de la densité et de la définition aux sourcils, tout en conservant un aspect naturel. D’abord, ces deux méthodes sont réalisées à l’aide d’un outil manuel ou électrique qui insère les pigments dans la peau des sourcils.

Ensuite, la durée de la tenue est à peu près similaire, en moyenne de 6 à 12 mois, avant que les pigments commencent à s’estomper. Enfin, les soins post-traitement sont aussi les mêmes : ils comprennent l’application de crème cicatrisante et la protection des sourcils contre l’eau et le soleil pendant la période de guérison.

Pour autant, bien qu’ils partagent pas mal de ressemblances, le microblading et le microshading diffèrent par la technique utilisée et l’effet final sur les sourcils.

Qu’est-ce que le microblading ?

Le micro blading pour un résultat plus naturelC’est une technique de maquillage qui consiste à dessiner de fines incisions dans la peau à l’aide d’un stylo manuel composé de minuscules aiguilles. Ces incisions sont remplies d’un pigment spécifique, créant l’illusion de poils naturels sur les sourcils.

Cette méthode est idéale pour les personnes ayant des sourcils clairsemés, inexistants ou irréguliers, ou celles qui souhaitent simplement améliorer la forme de leurs sourcils.

Bon à savoir : Le terme est souvent mal employé. En anglais, il se décompose comme suit : «micro», pour micropigmentation, et «blade», pour lame. Les débutantes pensent donc que l’effet poil à poil très fin ne peut être atteint qu’avec une lame, ce qui est faux. En fait, le même terme s’utilise pour une reconstruction de sourcil à la machine.

Ses avantages :

• Effet naturel. Les traits fins créés par le microblading ressemblent à des poils naturels, donnant un aspect très réaliste aux sourcils.

Durabilité. Bien que semi-permanent, le microblading peut parfois durer plus de 12 mois en fonction des soins apportés et du type de peau. Il faut savoir que la durée de la pigmentation peut différer selon le type de peau et les habitudes de la cliente.

En effet, si elle s’expose beaucoup au soleil ou fait beaucoup de sport, elle risque de transpirer abondamment, et ce n’est pas recommandé après une pigmentation fraîche, car cela diminue l’intensité des pigments.

On ne peut pas non plus multiplier indéfiniment des séances de microblading : des procédures répétées peuvent créer plus de tissus cicatriciels que le microshading.

• Personnalisable. La couleur, la forme et l’épaisseur des sourcils peuvent être adaptées aux préférences du client.

Qu’est-ce que le microshading ?

Un résultat plus soutenu avec le microshading Le microshading est une autre technique de maquillage permanent qui vise à créer un effet ombré sur les sourcils en utilisant un dispositif électronique pour déposer de petits points de pigment dans la peau. Cette méthode donne un aspect plus rempli et légèrement poudré aux sourcils, similaire à l’effet du maquillage classique.

Ses avantages :

Effet ombré. Le microshading donne aux sourcils un aspect poudré et rempli, idéal pour celles qui préfèrent un look maquillé.

Adaptabilité. Cette technique convient à tous les types de peau, y compris les peaux grasses et sensibles.

Moins invasif. Le microshading est généralement moins douloureux et moins invasif que le microblading, car les incisions sont moins profondes.

Durée. Le microshading, réalisé à la machine, est plus durable dans le temps que le microblading. Mais là encore, tout dépend du type de peau et des habitudes de vie de la cliente.

Cette technique est recommandée pour les personnes qui souhaitent un effet de maquillage plus prononcé sur leurs sourcils, celles ayant une peau grasse ou sensible, ou celles qui veulent simplement essayer une alternative au microblading.

Quels matériels et quels produits utiliser ?

Pour le microblading :

• Un stylo de microblading manuel entièrement jetable (manche et lames).

• Des pigments spécifiques pour le microblading, adaptés à la couleur des sourcils du client.

• Des règles et des outils de mesure pour dessiner la forme des sourcils.

• Des gants, des masques et des équipements de protection individuelle.

Pour le microshading :

• Un dispositif électronique de microshading avec des aiguilles jetables.

• Des pigments spécifiques pour le microshading, adaptés à la couleur des sourcils du client.

• Des règles et des outils de mesure pour dessiner la forme des sourcils.

• Des gants, des masques et des équipements de protection individuelle.

Quelles sont les contre-indications ?

Avant toute séance, un entretien préalable avec la cliente est nécessaire, car certaines situations peuvent rendre les procédures de microblading ou de microshading inappropriées ou dangereuses :

• Grossesse et allaitement.

• Diabète non contrôlé.

• Maladies auto-immunes.

• Infections cutanées actives ou antécédents d’infections cutanées fréquentes.

• Traitement au laser récent dans la zone des sourcils.

• Utilisation de médicaments anticoagulants.

• Tendance à former des chéloïdes ou des cicatrices hypertrophiques.

• Chimiothérapie ou radiothérapie en cours.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.