Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Ouvrir un institut de beauté : combien ça coûte ?

Ouvrir un institut de beauté combien ca coute ?

Planifiez votre budget pour ouvrir un institut de beauté. Notre guide vous aide à identifier les coûts principaux et vous donne des conseils pour optimiser votre investissement.

Ouvrir un institut de beauté est une aventure entrepreneuriale excitante, mariant passion pour l’esthétique et sens du commerce. C’est aussi un défi financier. Cette aventure requiert un investissement de votre part pour assurer le succès et la rentabilité de votre établissement : entre 60 000 euros et plus de 200 000, selon la dimension de votre projet ! 

Il s’agit d’un puzzle complexe où chaque pièce, de la taille du local à l’achat d’équipements spécialisés, compte. Et parfois, l’embauche de personnel qualifié s’avère nécessaire pour répondre à la demande, si vous ciblez une ville importante, et offrir un service à la hauteur de vos ambitions.

Pour éviter les mauvaises surprises et garantir le succès de votre projet, une estimation rigoureuse des coûts et la préparation d’un budget prévisionnel solide sont essentielles. Commencez par identifier les principaux postes de dépenses. Ils dépendent, bien sûr de votre projet, mais, dans tous les cas, restez au plus près de la réalité.

Location ou achat de locaux

Que vous envisagiez d’acheter ou de louer, le choix de votre local aura un impact majeur sur votre budget. Si vous envisagez d’acquérir un local, s’implanter dans une ville d’au moins 10 000 habitants est souvent conseillé pour atteindre un seuil de rentabilité satisfaisant. La taille de l’espace est aussi à regarder de près.

Un local d’au moins 80m2 est préférable, compte tenu de la législation sur l’accessibilité aux personnes handicapées (2005), qui implique des couloirs plus larges, des portes d’entrée accessibles, des toilettes adaptées, etc. La mise en conformité d’un espace peut aussi nécessiter des travaux d’aménagement supplémentaires, ce qui aura un impact sur votre budget prévisionnel.

Par ailleurs, les cabines doivent être spacieuses, idéalement entre 7m2 et 12m2 en fonction de l’équipement envisagé. Par exemple, si vous prévoyez d’offrir des services qui nécessitent plus d’espace, comme des massages corporels ou des soins du corps, ou, au contraire, des soins visage ou de l’épilation, qui exigent moins de place. 

Enfin, autres critères : le volume occupé par les équipements détermineront aussi la taille de la cabine, ainsi que le confort des employés.

Vous préférez louer un local ?

Si vous optez pour la location, plusieurs postes de coûts importants sont à prévoir. D’abord, le loyer. Pour des locaux commerciaux, il peut varier considérablement en fonction de nombreux facteurs, comme la localisation, la taille du local, son état, la demande locale, etc.

Un dépôt de garantie, équivalent à quelques mois de loyer, vous sera exigé. Vous devrez aussi inclure le droit d’entrée, appelé aussi le «pas-de-porte». C’est une somme versée au propriétaire ou au précédent locataire lors de la signature du bail. Ce n’est pas toujours requis, mais c’est courant dans les zones à forte demande.

Travaux d’aménagement et décoration

Selon l’état du local, vous devrez peut-être effectuer des travaux pour le rendre plus adapté à votre activité (peinture, installation de cloisons pour les cabines, de points d’eau, etc.). Il faudra aussi assurer l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Attention, tous les instituts de beauté doivent respecter certaines normes de sécurité et d’accessibilité. Des dépenses à prévoir, aussi… 

Avant de commencer tout travail, évaluez l’état du local. Prenez en compte l’électricité, la plomberie, la ventilation, etc. Certaines rénovations peuvent nécessiter l’intervention d’un professionnel pour vous assurer que tout est aux normes. Une fois que vous avez une idée des coûts, établissez un budget détaillé. Prévoyez une marge pour les dépassements de coûts, car les travaux de rénovation peuvent souvent coûter plus cher que prévu…

Acquisition de matériel et équipement

Le petit matériel nécessaire pour ouvrir un institut de beauté comprend les miroirs, les fauteuils, les tabourets, les tables de soins, les lampes, les appareils de chauffage pour les cires, les appareils de stérilisation, etc.

Quant aux équipements, plus lourds à supporter sur le plan financier, tout dépend du type de soins que vous souhaitez offrir. La taille et l’aménagement de votre local doivent être pris en compte, car vous devez vous assurer que vous disposez d’assez d’espace pour installer et utiliser correctement ce que vous projetez d’acheter.

Une fois que vous avez défini vos besoins en matière d’équipements lourds, demandez plusieurs devis à différents fournisseurs et comparez, non seulement leurs offres tarifaires, mais aussi leur garantie, leur service après-vente, leur formation, etc.

Calculez l’amortissement de vos équipements

Ce calcul doit aussi être intégré dans votre prévisionnel. Voici pourquoi… L’amortissement d’un équipement esthétique, de type lumière pulsée par exemple, dépend de sa durée de vie utile, c’est-à-dire le nombre d’années pendant lesquelles on s’attend à ce que l’équipement soit en service. Pour un matériel haut de gamme, elle peut être de 5 à 10 ans, voire plus.

Toutefois, pour des raisons comptables, la plupart des entreprises choisissent de répartir l’amortissement sur une période plus courte, soit 5 ans, en général, pour des équipements destinés à un institut de beauté. Cette convention signifie que, chaque année, vous inscrirez une partie de son coût en tant que dépense d’amortissement.

Exemple : si vous achetez un équipement de lumière pulsée pour 10 000 euros et que vous choisissez de l’amortir sur 5 ans, vous inscrirez 2 000 euros en tant que dépense d’amortissement chaque année pendant cette période.

Le leasing : une option intéressante

Si vous avez un budget limité, le leasing vous permet d’obtenir des équipements de qualité sans avoir à payer le prix total immédiatement. Ce type de financement peut être une option attractive pour les instituts de beauté qui ont besoin de matériel coûteux pour leur activité, mais qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas engager une importante somme d’argent pour leur acquisition.

Constitution d’un stock de produits

Quand on ouvre un institut de beauté, il faut aussi prévoir un budget initial pour les accessoires et consommables. Il s’agit entre autres des produits de soin (crèmes, masques, huiles), des produits d’hygiène (serviettes, draps, gants), du petit matériel (brosses, pinces, ciseaux) et des produits à usage unique (charlottes, gants, bandelettes d’épilation).

Pour estimer ce budget, il est nécessaire de dresser une liste précise de tous ces articles, en fonction des soins que vous comptez proposer. Vous pouvez ensuite demander des devis à plusieurs fournisseurs afin de comparer les prix. Comme les consommables sont récurrents, il est important de négocier des tarifs avantageux dès le départ pour optimiser vos coûts.

En matière de soins esthétiques, l’usage unique est de plus en plus privilégié pour des raisons d’hygiène et de sécurité, notamment pour les gants, les bandelettes d’épilation, les charlottes, les spatules, etc. Ce choix peut représenter un coût supplémentaire à court terme, mais, bonne nouvelle, c’est aussi un investissement qui peut vous faire économiser sur le long terme en évitant les risques d’infections et en renforçant la confiance de vos clients.

Par ailleurs, il vous faudra aussi trancher entre l’achat et l’entretien en interne du linge nécessaire à vos prestations (peignoir, draps, serviettes, etc), l’entretien externalisé par une société spécialisée, ou encore le choix du tout jetable. avec l’amélioration du linge jetable. Il existe aujourd’hui des articles 100% biodégradables et compostables.

L’entretien en interne implique d’acheter le linge et une machine à laver professionnelle. Il entraîne des frais de lessive et d’énergie (eau et électricité) supplémentaires, ainsi que des frais de personnels pour trier, plier et ranger le linge. La solution externalisée ne se rentabilise qu’avec un taux d’occupation de cabine très élevée. Reste le tout jetable, qui semble la meilleure option. 

Recrutement du personnel qualifié

Si vous estimez que vous ne pouvez pas tout faire seule ou si vous envisagez une croissance rapide de votre institut de beauté, il peut être nécessaire d’embaucher très vite du personnel. Cette décision devra alors être planifiée dans votre budget dans vos coûts de démarrage.

Cela vous donnera une idée claire des dépenses potentielles si vous deviez recruter du personnel plus tôt que prévu. De plus, le fait de prévoir un budget pour les ressources humaines dès le départ vous permet d’être prête à embaucher rapidement si l’occasion se présente ou si la demande dépasse vos capacités.

Votre budget des ressources humaines devrait inclure les salaires, les cotisations sociales, la formation, l’équipement et les frais d’administration liés à l’embauche et à la gestion du personnel. Il faut aussi tenir compte des coûts «indirects», qui vont être liés à l’embauche du salarié (médecine du travail, équipement, etc.). Et si vous embauchez en CDD, vous devrez intégrer les indemnités de congés payés et de précarité à la date de fin de contrat.

Enfin, n’omettez pas dans votre prévisionnel, les augmentations salariales futures, les primes et les avantages sociaux, tels que les tickets restaurant, le remboursement des frais de transport et la mutuelle de l’entreprise.

Budget pour la communication

Les frais de communication sont incontournables pour promouvoir votre institut de beauté et attirer de nouveaux clients. Ils peuvent comprendre la création et l’entretien d’un site Web, la production de cartes de visite, la signalétique extérieure, la publicité sur les réseaux sociaux ou dans la presse locale, la participation à des événements, etc.

Prévoyez un budget de communication dès le démarrage. Il sera ensuite maintenu tout au long de la vie de votre institut. Le coût de ces frais peut varier considérablement en fonction de votre stratégie de communication, mais, en moyenne, comptez entre 1 000 et 5 000 euros par an.

Prévoir des frais divers

Ces frais sont aussi à intégrer dans votre prévisionnel, car ils représenteront une partie intégrante du budget de fonctionnement de votre institut de beauté. Ce sont les coûts liés à l’électricité, l’eau, le chauffage et Internet.

Ils peuvent parfois être inclus dans le loyer, mais pas toujours : il est donc important de clarifier ce point lors de la signature de votre bail. En moyenne, comptez entre 150 et 300 euros par mois pour ces services, en fonction de la taille de votre institut et de votre consommation.

Enfin, vous aurez besoin d’une assurance responsabilité civile professionnelle pour couvrir les risques liés à votre activité (accidents, erreurs de soin, etc.) et protéger votre local et votre matériel contre les risques d’incendie, de vol ou de dégâts des eaux. Le coût de ces assurances dépend de la taille de votre institut et du niveau de couverture que vous choisissez. En moyenne, comptez entre 500 et 1 000 euros par an.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.