Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Mondial Beauté Coiffure : « En septembre, il n’y aura pas de plan b virtuel ! »

Christophe Gabreau, organisateur du BS Congress

Après le succès du BS Congress, début juin, son organisateur, Christophe Gabreau, président de Standing Events, met le cap sur ses salons physiques, le Mondial Coiffure Beauté, son événement phare, et Beauté Sélection Lyon.

Christophe Gabreau, organisateur du BS CongressProfession bien-être : Le BS Congress, après un an de crise sanitaire, s’est donc déroulé comme vous le vouliez ?

Christophe Gabreau : Heureusement, oui ! Les 270 participants, congressistes et marques confondues, ont partagé avec nous la joie de se retrouver en «live» après ce long isolement. Nous leur avions fait une promesse de qualité que nous avons pu tenir. Le profil des acheteurs, choisis pour leur poids économique, patrons de groupements ou franchisés, ont comblé les attentes des marques. Aucune ne s’est déclarée insatisfaite. Certaines étaient même enthousiastes de leur participation.

Cette satisfaction est-elle due à la sortie des confinements ?

C’est un élément qui a joué, bien sûr, puisque nous sommes le premier événement professionnel depuis la reprise de l’événementiel. Mais pas seulement. Je pense que nous avons prouvé que ce type de manifestation ciblée et intimiste était une formule rentable. Cela dit, elle ne pardonne pas la médiocrité.

Beaucoup d’éléments ont joué : la qualité des conférences qui se sont révélées de vrais partages d’expériences entre professionnels, l’environnement hôtelier de qualité et le nombre de contacts spontanés, lors des moments de restauration ou lors de la soirée de dimanche. C’est l’organisation qui a séduit. Repas, pauses café : tout le monde était assis pour respecter les consignes sanitaires, ce qui créait des rencontres inattendues.

De quoi vous donner le moral pour le Mondial Coiffure Beauté ?

Oui, et c’est motivant. Après ce galop d’essai sur un événement plutôt intimiste, nous nous remettons à fond sur le MCP, du 4 au 6 septembre, à Paris, et Beauté Sélection, à Lyon, les 21 et 22 novembre. D’autant que cette année, nous n’avons pas prévu de plan B virtuel pour le MCB. Nous fonçons sur le présentiel. Pour le moment, il n’est question d’aucune jauge, et nous prions pour ne pas subir une nouvelle vague. Nous appliquons les mesures énoncées par les autorités, à savoir une personne par mètre carré. Cela entraîne bien sûr des mesures d’aménagement de l’espace.

L’optimisme revient ?  

Oui, l’horizon est plutôt rose. Tous les professionnels ont envie de retravailler. En 2021, nous repositionnons donc nos événements aux dates anniversaires pour rassurer les visiteurs. Une décision cohérente que nous avions déjà prise déjà l’an dernier, en refusant de déprogrammer plusieurs fois les dates de nos salons, comme ont pu le faire d’autres organisateurs. Nous avions préféré tout repositionner un an plus tard, en espérant laisser la crise derrière nous. Qu’il s’agisse des marques ou des visiteurs, tout le monde programme ses promotions, ses déplacements et les achats en fonction de certaines dates. Par conséquent, bousculer les dates n’est jamais bon…

Propos recueillis par Siska von Saxenburg.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.