Beauté

Bien-être

Business

Minceur : les méthodes high tech pour remodeler le corps

Technologie Wonder

Cryothérapie, ultrasons, LEDs, radiofréquence… Les nouvelles technologies de «body contouring» sont en train de révolutionner le marché de la minceur. Mais toutes ces méthodes ne se valent pas, explique le Dr Diala Haykal, médecin esthétique au Centre Laser Palaiseau. Tour d’horizon.

La cryolipolyse

«C’est l’une des plus anciennes technologies dont nous disposons sur le marché mondial. Elle est très efficace dans le body shaping, en particulier pour les amas graisseux localisés. Comment agit-elle ? L’exposition prolongée au froid déclenche une cristallisation de la matière grasse, puis les adipocytes sont détruits progressivement, entraînant une diminution de la zone graisseuse, jusqu’à 30% de la masse initiale. A partir d’une seule séance, on doit pouvoir voir le résultat au bout de 2 à 3 mois.»

Les ultrasons ou HIFU

«La HIFU, qui signifie «High Intensity Focalised Ultrasounds», est une nouvelle technique non invasive pour remodeler la silhouette. Son efficacité est bien documentée : il y a beaucoup d’études cliniques sur le sujet. On utilise les HIFU quand on a un amas graisseux moins volumineux que ceux que l’on traiterait avec de la cryolipolyse. Par exemple, les ultrasons sont tout à fait indiqués pour travailler l’ovale du visage. Ils permettent aussi d’agir sur le relâchement cutané.

Comment ça marche ? Les ultrasons vont être focalisés en un point focal, permettant une élévation de la température. Si ce point focal est au niveau de la peau, on va avoir une régénération, c’est-à-dire un effet tenseur sur le derme. Quand ce point focal est au niveau de l’hypoderme, là où se trouvent les adipocytes, on aura une destruction au niveau du tissu graisseux, et donc une diminution du volume.

Les premiers changements apparaissent au bout de 2 à 3 mois. De façon générale, les effets sont à long terme. Pour pérenniser les résultats, le patient doit suivre une bonne hygiène de vie : pratiquer du sport, avoir une bonne alimentation…. Nous pouvons réaliser une seconde séance, si besoin, mais pas plus.»

La photobiomodulation (LEDs)

«Avec les LEDs, en fonction du mélange de lumières que nous allons choisir, on peut agir dans de nombreux domaines : le cuir chevelu, l’amincissement, le relâchement cutané, la cicatrisation, etc. On peut aussi suivre un protocole anti-inflammatoire pour une acné.

La gamme de longueurs d’ondes de rayonnement électromagnétique de la photobiomodulation se situe essentiellement entre 400 et 1 200 nanomètres. Ces ondes vont travailler sur les mitochondries, les «usines» qui font fonctionner nos cellules. Ce travail va permettre de stimuler les fibroblastes, pour donner plus de collagène et d’élastine à la peau.

Pour la minceur, en revanche, la photobiomodulation reste une technologie complémentaire. Mais en la combinant à un autre soin, on obtient de très bons résultats. Par exemple, la luminothérapie permet de diminuer l’inflammation de la zone traitée par la cryolipolyse au niveau du tissu adipeux, et prévient ainsi les complications.»

La radiofréquence

«Ce sont des ondes électromagnétiques qui vont aller chauffer la peau pour stimuler la production de collagène et donc améliorer sa texture, sa fermeté et sa tonicité. En ce qui concerne ses effets, il n’y a pas de pertes centimétriques, mais des résultats visibles sur le relâchement cutané, la peau d’orange, les vergetures et la cellulite.»

Les lasers

«Il s’agit ici d’accélérer la fonte des graisses en provoquant une élévation de la température du derme grâce aux rayons infrarouges longs. On a beaucoup d’études cliniques sur l’utilisation des lasers pour retendre la peau. Mais en body contouring, je serais plus prudente : les lasers n’ont pas démontré leur efficacité par rapport aux autres techniques. Les technologies les plus utilisées restent donc la HIFU, la cryolipolyse et la radiofréquence.»

Des protocoles personnalisés

«Tous les protocoles de traitement doivent être personnalisés en fonction de l’examen clinique. Si on voit un patient qui présente juste un relâchement cutané, s’il n’a pas de bourrelet graisseux, on va lui proposer une radiofréquence avec des LEDs. Il ne faut jamais perdre de vue que l’activité physique et l’alimentation comptent aussi beaucoup pour pérenniser les résultats. Les effets seront durables si le patient a un bon mode de vie. De plus, ces techniques non invasives n’éliminent pas, au besoin, le recours à la chirurgie esthétique.»

Un médecin esthétique passe en revue les nouvelels technologies de modelage corporel Le docteur Diala Haykal est médecin libéral au Centre Laser Esthétique Palaiseau (Essonne). Membre du groupe Laser de la Société française de dermatologie, elle est titulaire d’un DIU de médecine morphologique et anti-âge et d’un DU Lasers médicaux.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Prenez les nouvelles du jour avec votre café.

Compte tenu de la taille de notre audience, nous devons changer notre système d’expédition de la newsletter quotidienne. Pour continuer à la recevoir, il vous suffit de reconfirmer votre inscription en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Cela vous prendra moins de 30 secondes… A tout de suite !

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.