Beauté

Bien-être

Business

Instituts de beauté : évitez le jargon des spécialistes avec vos clients

LE SOIN DES PIEDS PEUT ÊTRE AUSSI RÉALISÉ EN CABINE

Dans le secteur de la beauté, nombre de fabricants, de distributeurs et de formateurs se cachent derrière des mots compliqués, le plus souvent inventés pour la circonstance. Un jargon à éviter dans vos relations avec vos clients. Voici pourquoi.  

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement : énoncée par Nicolas Boileau il y a cinq siècles, la phrase est toujours d’actualité. N’en déplaise aux spécialistes qui se plaisent à compliquer les choses. Ne suivez pas leur exemple. Pour certains, c’est une façon comme une autre de se placer au-dessus de la mêlée, de prendre l’avantage sur vous. D’endosser le costume de celui qui sait, distillant son savoir aux «pauvres incultes» que nous sommes…

En fait, tous ceux qui n’utilisent pas ces mots préfèrent appeler un chat… un chat ! Le bien-être et la beauté ne sont pas les seuls domaines concernés. Essayez de discuter d’égal à égal avec un informaticien sans posséder parfaitement son vocabulaire : l’affaire tourne vite au dialogue de sourds. De même, avec un garagiste ou un imprimeur, une agence d’e-réputation (encore un nouveau métier !), un spécialiste du marketing ou un énergéticien. Tous les métiers ont leur jargon, signe de reconnaissance entre initiés.

Ne vous laissez donc pas impressionner. Après tout, vous aussi, vous pouvez vous référer à des termes techniques, surtout face à une cliente nouvellement arrivée dans votre institut. Ce n’est pas une raison pour succomber à la mode des termes anglo-saxons qui envahissent le vocabulaire de l’esthétique et du bien-être.

Des anglicismes mais peu d’arguments

Il est sûr que «Forest bathing» – «bain de forêt» en anglais – sonne plus exotique que promenade en forêt… Et se rebaptiser «facialiste», au lieu d’esthéticienne, parce que vous êtes spécialisée dans les soins visage peut être séduisant. Mais tout le monde ne parle pas anglais.

Avoir systématiquement recours à un jargon de spécialiste n’est pas toujours de bon augure. Faites votre petite enquête. Un terme alambiqué et compliqué cache souvent une argumentation faible, et une personne peu sûre d’elle… Il suffit de lui demander d’expliquer le concept avec des mots simples pour déclencher dans ses yeux une brève lueur de panique !

Énoncer en termes simples des concepts sophistiqués est un exercice de style. Mais, en le pratiquant, vous créerez un climat de confiance avec votre cliente. Elle comprendra plus facilement ce que vous lui expliquez et elle se sentira admise dans le cercle de «celles qui savent». Un bon argument pour la faire revenir.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Prenez les nouvelles du jour avec votre café.

Compte tenu de la taille de notre audience, nous devons changer notre système d’expédition de la newsletter quotidienne. Pour continuer à la recevoir, il vous suffit de reconfirmer votre inscription en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Cela vous prendra moins de 30 secondes… A tout de suite !

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.