Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Tina Müller, l’ex-patronne de Douglas, prend les rênes de Weleda

Tina Muller

À la tête de la chaîne allemande de parfumeries Douglas (maison-mère de Nocibé) jusqu’en 2022, Tina Müller a été nommée CEO du groupe suisse de cosmétiques Weleda. Elle prendra ses fonctions en octobre.

Tina Müller succédera début octobre à la direction collégiale mise en place il y a six ans à la suite du départ du titulaire, Ralph Heinisch. De 2017 à 2022, la future directrice générale (CEO) a dirigé le distributeur allemand, dont elle a ensuite rejoint le conseil d’administration.

Auparavant, elle a travaillé auprès de grands groupes internationaux comme L’Oréal, Wella ou Henkel, dont elle a été responsable en tant que directrice du marketing (CMO) du portefeuille de cosmétiques mondial.

«Tina Müller a posé d’excellentes bases : elle a orienté Douglas vers une direction moderne et numérique. Dans le même temps, elle a triplé les ventes du commerce électronique, réalisé des ventes record», avait commenté Alexander Dibelius, CEO Allemagne de CVC, l’actionnaire majoritaire de Douglas, en octobre 2022, au moment de son départ.

Chez Weleda, la future CEO sera chargée de développer les activités de Weleda à l’international et d’en promouvoir la croissance durable. Elle aura à ses côtés les directeurs financiers (CFO), Raphael Savalle, et opérationnel (COO), Alois Mayer, ainsi que le président du groupe basé à Arlesheim, dans la banlieue de Bâle.

En quête d’un nouveau souffle en France

L’entreprise, qui s’attendait à une évolution positive en 2022 après deux années grevées par la pandémie, a vu son chiffre d’affaires annuel reculer de 2,6%, à 413,8 millions d’euros, avec un résultat opérationnel négatif de 3,3 millions, contre un excédent de 13,3 millions en 2021, rapporte l’agence de presse suisse ATS.

En France, Weleda a dû faire face au déremboursement de l’homéopathie, ce qui a conduit le fabricant de produits cosmétiques bio à réorganiser ses activités hexagonales, en supprimant 126 postes sur 280 dans son usine Huningue (Haut-Rhin). Présent dans ans près de 3 000 pharmacies, il cherche aussi à densifier son maillage territorial en France, son deuxième marché après l’Allemagne.

LIRE AUSSI : Parfumeries : un nouveau CEO à la tête du numéro un européen Douglas

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.