Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Pour ou contre la location de fauteuil à des coiffeurs?

location de fauteuil

Le salon de coiffure, c’est aussi un espace de rencontres et de créativité. Dans cet univers, la location de fauteuil à des coiffeurs indépendants peut être séduisante. À condition, toutefois, d’éviter certains écueils…

Les avantages de la location de fauteuil

Des gains financiers pour le propriétaire

La location de fauteuil à un indépendant est un concept intéressant pour un salon de coiffure : un espace autrefois sous-exploité se transforme en source de revenus supplémentaires. Louer un fauteuil dans son salon permet au propriétaire, non seulement d’optimiser l’utilisation de son espace, mais aussi d’accueillir un flux financier constant, que ce soit à travers une tarification forfaitaire ou un pourcentage du chiffre d’affaires réalisé par le coiffeur indépendant.

Avantages pour le coiffeur indépendant

Être son propre patron sans les tracas liés à la gestion d’un salon, c’est ce que promet la location de fauteuil aux coiffeurs désireux d’indépendance. Ce système leur apporte une liberté dans la gestion de leur agenda, mais aussi un accès à un espace professionnel, éliminant ainsi les barrières financières et logistiques liées à l’ouverture d’un établissement à son compte.

Cerise sur le gâteau : selon les accords, le coiffeur indépendant peut bénéficier de services additionnels fournis par le salon, tels que la prise de rendez-vous, l’utilisation des moyens de paiement ou encore le nettoyage.

Dynamisation du salon

L’arrivée d’un coiffeur attire une clientèle diversifiée et offre une animation supplémentaire à l’espace, créant un environnement animé et dynamique. Le salon peut ainsi devenir plus attractif. Les clients existants profitent d’une offre élargie, tandis que les nouveaux visiteurs découvrent un lieu vibrant et professionnel.

Une atmosphère collaborative

Inviter d’autres coiffeurs à travailler, c’est créer une belle équipe où chacun partage ses astuces et techniques. Tout le monde apprend, le salon vibre d’énergie créative et les clients adorent découvrir de nouvelles tendances capillaires ! Le partage de savoir-faire et d’astuces enrichit ainsi l’expertise collective.

Les risques de la location de fauteuil

Gestion des relations professionnelles

La location d’un fauteuil dans un salon de coiffure implique une cohabitation et une collaboration étroite entre les professionnels. Cette coexistence requiert une clarté irréprochable dans les attentes et les obligations de chaque partie.

C’est pourquoi le propriétaire du salon et le coiffeur indépendant doivent établir une communication transparente pour éviter les malentendus et gérer efficacement d’éventuels conflits. Avec, à la clé, un respect mutuel et une adhésion à des valeurs communes.

Cohérence de l’offre et de l’image du salon

Cette forme d’organisation peut aussi mettre à mal la cohérence de l’offre et l’image du salon. Dans ces conditions, l’alignement des services, des tarifs, voire des approches techniques est recommandé pour éviter toute confusion ou insatisfaction de la clientèle.

L’image de marque du salon doit rester intacte et clairement définie malgré la présence de deux prestataires distincts. Les valeurs, l’éthique de travail et les standards de qualité doivent être convenus et respectés par les deux parties pour assurer une expérience client homogène et satisfaisante.

Questions juridiques et contractuelles

La rédaction du contrat doit être claire et équitable, et protéger les intérêts de chaque partie. Un des pièges à éviter est la requalification de la location en contrat de travail, une situation qui pourrait surgir si des liens de subordination entre le propriétaire et le coiffeur indépendant sont perçus.

Ainsi, une séparation nette des activités, où le coiffeur gère son travail, ses horaires et sa clientèle sans interférences avec le propriétaire, doit être clairement établie. De plus, le locataire doit faire preuve de son autonomie professionnelle, justifiant notamment d’une qualification et d’une assurance civile professionnelle.

Les obligations réciproques des deux parties

Obligations du propriétaire du salon

La maintenance des équipements mis à disposition du coiffeur locataire fait partie des obligations du propriétaire, ce qui englobe la vérification régulière, la réparation, et, le cas échéant, le remplacement des outils et du mobilier utilisé par le coiffeur indépendant.

Par ailleurs, les services convenus, qu’ils concernent la gestion des appels, la prise de rendez-vous ou l’usage des installations, doivent être assurés avec constance et qualité. Au-delà de ces aspects, le propriétaire doit garantir des conditions de travail et de sécurité optimales, en respectant les normes en vigueur.

Engagements du coiffeur locataire

La possession d’un diplôme, bien sûr, et le respect des formalités administratives, dont la déclaration d’activité, sont des pré-requis essentiels à l’exercice de son métier. Le coiffeur qui loue son fauteuil gère son espace comme un mini-salon. Il commande et gère ses propres produits, bien séparés de ceux du salon qui l’accueille.

Bref, c’est comme avoir sa petite entreprise dans une autre ! Cette organisation claire et indépendante rend la vie ensemble plus simple et tranquille pour tout le monde dans le salon. 

LIRE AUSSI : Salons de coiffure : comment fidéliser vos clients ?

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.