Beauté

Bien-être

Business

Parce que le bien-être, c'est aussi une affaire de professionnels

Mondial coiffure beaute : des innovations inspirées par la pandémie

LE SALON NOMADE DE PAULINE

Exit les produits et les compléments de gammes : cette année, les prix de l’innovation qui seront décernés par ce premier grand rendez-vous professionnel de la rentrée ne ressembleront à aucun autre. La sélection de Profession bien-être.

Peu de produits en compétition, mais des catégories qui tiennent compte de l’air du temps. Seront ainsi mises en valeur les innovations clientèle, la stratégie digitale, l’impact social et environnemental. La sélection fait aussi la part belle aux initiatives de petits entrepreneurs, qui côtoient ainsi quelques poids lourds du secteur, comme Christophe Nicolas Biot, abonné aux innovations…

Diagnostic couleur à distance

Durant le premier confinement, le coloriste avait créé un service innovant, «Ma Visio Color», repris, depuis, par d’autres coiffeurs. L’idée ? Après un premier contact téléphonique, puis une visio-conférence, le coiffeur délivre son diagnostic couleur en direct. Pour sa clientèle parisienne, il organise même un service livraison express des produits nécessaires en une heure, les autres étant servies par voie postale. Ce service a permis à Christophe Nicolas Biot d’attirer de nouvelles clientes, présents au salon à la réouverture mais aussi de fidéliser les autres.

Accompagnement des formateurs

Autre initiative : celle lancée par Stéphane Amaru, Erik Dumon et Éric Léturgie, qui ont su créer la première plateforme phygitale dédiée à la coiffure, mêlant digital et présentiel. Dès le premier confinement, ils ont réuni autour d’eux des professionnels reconnus pour donner naissance aux premières formations de coiffure à distance. Leur but ? Stimuler l’activité des formateurs, leur faciliter les procédures administratives et les aider à remplir leurs sessions.

Pour la créatrice d’Hairmaniste, spécialisée en onco-coiffure, Sandrine Loison, le pari est gagné. «La palette des services offerts est vraiment riche. J’ai récemment été accompagnée dans ma communication et le résultat est sans appel : j’ai rempli deux sessions en moins de quinze jours !», assure-t-elle.

Un hair truck itinérant

Le concours met aussi en lumière des initiatives plus modestes, souvent doublées d’expériences de vie intéressantes.  Ainsi, dans le haut du Bassin d’Arcachon, Pauline Dupin connaît un joli succès avec son salon de coiffure installé dans un camion. Après six ans d’apprentissage et de salariat dans un petit salon familial, puis quatre ans dans un gros établissement, la jeune femme a décidé de se lancer en avril 2021 avec un salon itinérant.

Baptisé O’Salon Vagabond, son «hair truck» est équipé à la façon d’un camping-car : avant d’aller travailler, Pauline fait le plein d’eau tous les matins et évacue les eaux usées tous les soirs. Pour promouvoir son activité, elle a bénéficié de l’apport des réseaux sociaux, mais aussi du bouche-à-oreille. Certaines clientes n’hésitent pas à faire une heure de route pour bénéficier des mains expertes de Pauline…

Un salon vegan et inclusif

Tout aussi inventive, une autre Pauline a choisi d’affirmer ses propres valeurs, l’écoresponsabilité et l’inclusion sociale. Elle a donc repris cet été un salon dans un quartier populaire de Reims (Marne) et l’a nommé «L’indisciplinée». Au programme des soins : des produits uniquement vegan, un recyclage de tous les déchets, y compris les cheveux.

Le lundi est réservé aux clients présentant des besoins «particuliers» : handicap, troubles du comportement ou phobies, qui nécessitent une prise en charge spécifique sans avoir à subir le regard des autres. Pauline Luciani a aussi initié un partenariat avec une association locale pour accueillir dès janvier 2022 des stagiaires en situation de handicap mental. L’objectif est de travailler sur la création d’une certification d’assistant coiffeur dès septembre de l’année prochaine.

Une franchise éco-responsable

L’écoresponsabilité est aussi au centre de la réflexion de Michel Gomez. L’an dernier, il a fondé Hairlook avec Jérôme Guiraud. Cette enseigne se veut avant tout un art de vivre : il s’agit ici de respecter aussi bien les clients et les collaborateurs que la planète et l’environnement.

Les créateurs ont mis tous les atouts de leur côté avec des marques comme Aveda, Capillium, Mon Coiffeur s’engage, mais aussi des panneaux solaires pour alimenter les enseignes, des économiseurs d’eau, des peignoirs en matériaux recyclables… Hair Look compte déjà quatre salons franchisés et envisage d’en ouvrir une dizaine d’autres avant l’été 2022.

Suspense pour nos cinq favoris et les vingt autres candidats du concours, organisé en partenariat avec le magazine L’Éclaireur : les résultats seront proclamés officiellement sur la grande scène du MCB le lundi 6 septembre à 12h40. Le gagnant remportera une place au CES de Las Vegas en janvier prochain, le rendez-vous mondial de l’innovation, tous frais payés.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.