Beauté

Bien-être

Business

Grandes manœuvres dans la coiffure : Provost et Dessange en passe d’être rachetés ?

Le groupe fondé par Franck Provost en 2008 pourrait bientôt changer de mains, selon l’Agefi. Le quotidien économique révèle que les actionnaires de Provalliance sont entrés en négociations exclusives avec le fonds Core Equity, qui aurait aussi des vues sur les salons Dessange.

La crise sanitaire n’a pas réduit l’appétit des fonds d’investissement. Le groupe de l’emblématique Franck Provost, également à la tête du Centre national des entreprises de coiffure (Cnec), serait ainsi sur le point d’être repris par la société belge d’investissement Core Equity Holdings, «à l’issue d’une enchère animée par la banque d’affaires Alantra», selon l’Agefi.

Le groupe, qui compte plus de 3 000 salons dans le monde et des enseignes comme Franck Provost, Jean Louis David, Saint Algue, Fabio Salsa et The Barber Company, «générerait (…) plus de 60 millions d’euros d’Ebitda (indicateur financier se rapprochant de l’excédent brut d’exploitation, NDLR), pour un volume d’affaires annuel de plus d’un milliard d’euros», précise l’Agefi.

Consolidation du marché français

En 2017, Franck Provost avait annoncé avoir repris l’intégralité de son capital en rachetant la participation minoritaire du fonds d’investissement Chequers Capital, qui détenait 40% du groupe depuis 2012. Le fondateur et ses enfants étaient ainsi devenus seuls maître à bord.

«Avec Core Equity aux commandes, Provalliance peut espérer redevenir la pierre angulaire de la consolidation du marché français», estime l’Agefi, d’autant que le fonds belge aurait aussi l’intention de reprendre les salons Jacques Dessange, son actionnaire Eurazeo souhaitant se défaire du groupe depuis plusieurs années.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.