Beauté

Bien-être

Business

Christophe Gabreau : « Ce que la crise sanitaire a changé, c’est la relation client »

Christophe Gabreau

Organisateur du BS Congress, deux journées de rencontres professionnelles qui se dérouleront à Deauville les 6 et 7 juin, Christophe Gabreau ne cache pas son soulagement. Après quinze mois d’arrêt, son événement marque la reprise des grands rendez-vous de la coiffure et de l’esthétique.

Christophe Gabreau Profession bien-être : Toute votre équipe doit être en effervescence…

Christophe Gabreau : Vous pouvez le dire ! Nous n’avons pu rencontrer notre public ni nos exposants depuis Beauté Sélection Strasbourg… Cela fait quinze mois ! C’est donc avec beaucoup d’émotion et de plaisir que nous nous apprêtons à redémarrer le week-end prochain. D’autant que nous allons ainsi combler une attente forte, à la fois de nos congressistes et des marques présentes.

Le BS Congress reste quand même un événement plus intimiste que vos autres grand-messes comme le Mondial Coiffure Beauté, programmé le 5 septembre, à Paris, ou Beauté Sélection Lyon, les 21 et 22 novembre…

Oui, c’est un événement plus restreint, avec 200 congressistes inscrits et 50 marques participantes. Mais la vocation du BS Congress a toujours été de privilégier la qualité des échanges, plutôt que la quantité de participants. En 2021, la formule a même été modifiée dans ce sens. Pour les deux premières éditions, l’événement se déroulait sur une seule journée. Cette fois, il sera organisé sur deux jours, ce qui permettra d’améliorer la qualité du networking, avec des rendez-vous pris d’avance, mais aussi de provoquer des rencontres plus spontanées, au cours des déjeuners ou des dîners.

Qu’avez-vous prévu pour les marques ?

Comme nous invitons les acheteurs et que nous leur offrons une nuitée à l’hôtel Normandy Barrière, nous avons opéré une sélection très rigoureuse. Il fallait offrir aux marques présentes des acheteurs motivés et fiables. Dans l’ensemble, nos participants dirigent souvent plusieurs entreprises, soit en coiffure, soit en esthétique. Sans grande surprise, 70% viennent du monde de la coiffure, 30% de l’esthétique, ce qui correspond à la segmentation du marché.

Le mélange de ces deux publics est-il pertinent ?

Vous seriez étonnée de voir le nombre de patrons de petites franchises qui s’intéressent aux soins esthétiques. Plus que d’autres acheteurs, ils recherchent activement de nouvelles prestations pour accélérer leur reprise ! C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons pris le parti d’orienter tout le BS Congress sur l’aspect business.

Nous avons ainsi programmé des conférences toutes les heures. Marketing, management, relation client et rentabilité sont les grands thèmes récurrents des interventions. C’est le bon côté de nos deux premières éditions : elles nous ont permis d’analyser ce que recherchaient les chefs d’entreprises de notre secteur.

Quels seront pour vous les grands moteurs de la reprise ?

Ce que la crise sanitaire a vraiment changé, c’est la relation client, voire le parcours du client dans l’établissement, qu’il s’agisse d’un salon ou d’un institut. Les nouvelles tendances vont passer un peu à l’arrière-plan, même la Clean Beauty dont tout le monde parle.

Vous pensez que les tendances sont moins importantes qu’avant ?

Nous sommes dans un marché en pleine évolution, et c’est particulièrement sensible pour les coiffeurs. Les salons se modifient, tout comme la relation avec les équipes. Et cette évolution est loin d’être terminée ! Ce ne sont pas les techniques de coupe qui vont changer, mais tous les rapports humains.

Vous êtes optimiste pour la coiffure ?

Soyons francs. Les coiffeurs s’en sont mieux sortis que les esthéticiennes. Après tout, ils ont subi un confinement de moins ! Même si leur chiffre d’affaires a quand même souffert du couvre-feu, des conditions sanitaires et du manque de clients. De façon générale, la volonté de travailler est bien présente, et pas seulement pour les coiffeurs. Et les établissements qui ont choisi de modifier leur approche client ont pu constater des effets positifs sur leur rentabilité. C’est sur ce point précis que le BS Congress peut se révéler profitable !

Propos recueillis par Siska von Saxenburg.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Prenez les nouvelles du jour avec votre café.

Compte tenu de la taille de notre audience, nous devons changer notre système d’expédition de la newsletter quotidienne. Pour continuer à la recevoir, il vous suffit de reconfirmer votre inscription en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Cela vous prendra moins de 30 secondes… A tout de suite !

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.