Beauté

Bien-être

Business

Saint-Jean-d’Angely : mise en place du protocole clinique des futurs thermes

Saint-Jean-d'

Le groupe Valvital, qui a racheté l’ancienne caserne Voyer et le forage des Capucins à la commune de Saint-Jean-d’Angély (Charente-Maritime), accueille ses premiers curistes dans un module expérimental. Première étape avant la construction d’un établissement.

Valvital a prévu de tester des soins expérimentaux, dans le cadre d’un protocole qui comporte des cataplasmes à l’argile à 37°C, des bains d’eau thermale et une douche à affusion. L’étude clinique, retardé par le confinement, vient de commencer. Selon France Bleu, les premiers curistes, soit quatorze patients souffrant de rhumatismes au genou, ont été accueillis pour y recevoir quatre soins par jour, pendant trois semaines.

L’objectif, pour le groupe thermal, est d’obtenir un agrément médical. Et pour cela, huit personnes ont été embauchées en CDD : quatre médecins, deux hydrothérapeutes, un kinésithérapeute et un technicien de maintenance, poursuit le média public. «La procédure d’agrément doit durer deux ans, elle ne suscite pas vraiment d’inquiétude», précise France Bleu, soulignant que l’eau provient de la même nappe souterraine que celle des stations de Jonzac et Rochefort.

Autre élément favorable : Saint-Jean-d’Angély avait déjà obtenu l’agrément en 2004. L’acte de vente a été signé le 1er février 2019 pour 155 000 euros. Le groupe de Bernard Riac envisage d’y construire un centre de cures pouvant accueillir 5 000 curistes par an, une résidence de tourisme de 50 logements et un espace de remise en forme. Coût du projet : 14 millions d’euros.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.