Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Hotellerie-restauration : le recrutement, casse-tête des professionnels

ANNETTE GUERRIER, À LA TÊTE DE TROIS ÉTABLISSEMENTS

Le recrutement, à l’approche du coup de feu estival, reste la grande inconnue pour les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration : ils viennent de lancer une plateforme destinée à faciliter les embauches saisonnières.  

«On estime que 100 000 salariés, pour diverses raisons, manquent dans les effectifs. Nous gardons espoir que le maximum d’entre eux ont en tête un retour massif vers nos métiers», déclarait en avril Hervé Becam, vice-président national de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), interrogé par Les Echos.

Après neuf mois de fermeture, le secteur de la restauration et de l’hôtellerie anticipe des difficultés de recrutement pour les prochains mois. Pour simplifier et faciliter les embauches, il vient de lancer cette nouvelle plateforme, réalisée en collaboration avec l’entreprise HCR Emploi, qui met en relation des candidats qualifiés et des établissements, avant ces prochaines semaines qui s’annoncent décisives pour tous les professionnels.

Objectif : recruter 300 000 saisonniers

«C’est maintenant que les hôteliers et restaurateurs font des recrutements, car les Français commencent à réserver (pour leurs vacances d’été). On a énormément de demandes d’emplois. Et chaque été, le secteur a besoin de 300 000 saisonniers», indique Thierry Grégoire, président de la branche saisonniers de l’Umih.

À ce jour, «10 000 candidats qualifiés» sont déjà inscrits sur la plateforme, a précisé le responsable syndical. Sur HCR Emploi, la prestation coûte 49 euros pour les mille premiers établissements qui s’abonnent, 79 euros pour les suivants. Le site se veut aussi un «outil de ressources humaines» avec signature de contrats, relevés d’heures ou bulletins de paie. La plateforme offre «une sécurisation juridique maximale dans la rédaction des contrats de travail» pour que «les chefs d’entreprises se concentrent sur leur métier, et pas sur le recrutement», fait valoir Thierry Grégoire.

Avec l’AFP.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.