Beauté

Bien-être

Business

Domaines skiables : vers des pertes historiques pour la compagnie des alpes

L'équipe de BRO Paris

L’exploitant de domaines skiables – La Plagne, Les Arcs, Tignes, Val d’Isère… – et de parcs de loisirs – Parc Astérix, Futuroscope… – estime que la fermeture des remontées mécaniques représentera, pour la seule saison d’hiver, un manque à gagner de 400 millions d’euros.

Tablant sur un prolongement de la fermeture «jusqu’à la fin de la saison d’hiver 2021», son PDG, Dominique Marcel, a estimé que l’arrêt des remontées mécaniques représentait «un manque à gagner, depuis le début de l’exercice, de l’ordre de 400 millions d’euros, soit près de 99% du chiffre d’affaires» réalisé par ce pôle d’activité» sur l’exercice 2018/2019, «dernière année de référence sans impact de la crise sanitaire», rapporte un communiqué.

Quant aux parcs de loisirs (parc Astérix, Parcs Walibi, musées Grévin…), le manque à gagner, évalué le 21 janvier à «plus de 50 millions d’euros», comparé à l’exercice 2018/2019, est revu à la hausse à 65 millions d’euros, compte tenu du fait que «la grande majorité des sites seront restés fermés pendant tout le 2ème trimestre» de l’exercice décalé – « seuls Chaplin’s World et Grévin Montréal sont aujourd’hui ouverts», a précisé jeudi le PDG, lors de l’assemblée générale des actionnaires.

L’UE autorise le versement d’aides

Et la «fermeture de l’ensemble des sites» sur tout le mois d’avril «générerait un manque à gagner supplémentaire d’environ 40 millions d’euros», soit un total d’au moins 105 millions d’euros de chiffre d’affaires perdu, selon le leader mondial de l’exploitation des domaines skiables, qui espère pouvoir «compenser par une réduction de ses charges d’exploitation» ce manque à gagner de ses deux activités principales «à hauteur d’au moins 30%, hors dispositif d’indemnisation», contre «25% à 30%», indiqué précédemment.

Alors que la Commission européenne a annoncé le 19 mars donner son accord aux aides françaises visant à indemniser les exploitants de remontées mécaniques, du 1er décembre 2020 au 30 avril 2021, «l’assiette et les modalités de calcul du chiffre d’affaires devraient encore être précisées», rapporte le groupe, qui prévoit d’investir environ 140 millions d’euros pour «relancer l’activité». Pour le premier trimestre 2020-2021 (d’octobre à décembre 2020), la Compagnie des Alpes a publié le 21 janvier un chiffre d’affaires divisé par cinq, à 26,9 millions d’euros.

Avec l’AFP.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.