Beauté

Bien-être

Business

Week-end mondial du bien-être au Québec : « j’ai eu le soutien officiel de deux ministres »

Flavio acuna

Difficile de trouver quelqu’un de plus passionné que Phiane Duquet, créatrice du spa éponyme ! Cette québécoise d’adoption, d’origine laotienne, s’est investie avec fougue dans le Week-end mondial du bien-être (18-19 septembre). Entretien.

Profession bien-être : Vous avez une conception très internationale du bien-être…

Phiane Duquet : Oui, c’est une chance ! Mon parcours est un itinéraire à travers les soins du monde. Pour faire court, ma famille a fui le Laos pour arriver en France, alors que je n’avais que onze ans. Après avoir passé mon baccalauréat, j’ai fait des études d’esthétique à Paris, avant de les poursuivre en Allemagne, en Suisse et aux Etats-Unis. Au début des années 2000, je suis arrivée à Montréal pour travailler comme formatrice et directrice de soins en spa, avant d’obtenir d’autres contrats de ce type à Toronto, puis à Bali.

Vous êtes passée du soin esthétique au massage. Pourquoi ?

Pour moi, la force du soin se trouve toujours dans les mains. C’est une base essentielle. Il suffit de décomposer le mot mas-sage qui requiert beaucoup de sagesse ! En Europe, une esthéticienne doit avoir un doigté parfait : sa valeur est définie par son habilité en massage. Il suffit de se référer au concours français du Meilleur ouvrier de France. Obtenir le col bleu-blanc-rouge est l’équivalent d’une médaille d’or aux Jeux Olympiques pour les participants !

Pourquoi le massage est-il si important à vos yeux ?

Dans la culture orientale, le massage fait partie d’un mode de vie et trouve sa place au cœur de la famille pour créer des liens. Toute jeune, je recevais des massages au quotidien par mes tantes et ma grand-mère. J’ai appris à donner des massages comme j’ai appris à marcher. Les liens d’amour et de tendresse s’expriment sous forme de massage. Dans la coutume occidentale, un massage se donne une fois par mois. En Asie, c’est tous les jours !

Vous avez remporté la médaille d’argent aux championnats du monde de massage au Danemark. Cela a-t-il changé la perception de votre entourage ?

J’ai été très heureuse, en particulier, parce que j’ai eu le soutien officiel du ministre Lionel Carmant et de la ministre Mélanie Joly. La médaille revient donc avant tout au Québec, la seule province canadienne à avoir reconnu le massage comme un service essentiel. Une vraie victoire pour tous les praticiens pendant la pandémie !

Il n’a donc pas été trop difficile de convaincre les autorités de soutenir le Week-end mondial du bien-être ?

En analysant l’impact handicapant que la situation de confinement mondial de 2020 a imposé, j’ai compris que la clé pour évoluer et se développer est d’offrir des services reconnus essentiels. La réponse était que la massothérapie, parmi tous les services des soins personnels, le soit.

J’avais à l’époque beaucoup insisté pour que le massage devienne un métier essentiel, ce qu’il est devenu en janvier 2021. Il était logique qu’en tant qu’ambassadrice du Week-end mondial du bien-être, je demande l’appui officiel du ministre de la santé et des affaires sociales, et de la ministre du tourisme et de la ministre du développement économique. Le message bienveillant portant sur le bien-être de tous et par tous a été bien accueilli !

Quelles seront les activités les plus pratiquées lors de ce week-end ?

Le massage, bien sûr, de plus en plus populaire, maintenant qu’il est largement remboursé par les assureurs privés au Québec. Le besoin de bouger, causé par le confinement, pousse les gens à opter pour les exercices et les activités de plein air, comme le yoga, la marche et le vélo. L’anxiété et le stress causés par la pandémie, l’isolement et la fermeture des frontières ont poussé́ les gens à faire une introspection et à évaluer leurs besoins.

Dans mon spa, j’ai été amenée à évoluer vers des soins intégratifs, comme des massages accompagnés de séances de méditation, pour retrouver des idées claires et de la concentration, des exercices énergétiques, afin de se défaire de la fatigue physique et morale, et enfin des conseils de gestion de stress.

Même mes techniques de massage, que ce soit le massage du visage ou du corps, ont été́ adaptées pour être centrées sur le wellness. Il est intéressant de constater comment cette pandémie nous a poussé à aller plus loin et à mieux faire.

Propos recueillis par Siska von Saxenburg.

Week-end Mondial du bien-être, 18 et 19 septembre 2021. Découvrir toutes les activités sur : www.wellmap.fr

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Prenez les nouvelles du jour avec votre café.

Compte tenu de la taille de notre audience, nous devons changer notre système d’expédition de la newsletter quotidienne. Pour continuer à la recevoir, il vous suffit de reconfirmer votre inscription en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Cela vous prendra moins de 30 secondes… A tout de suite !

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.