Beauté sélective : le parfum et les ventes en ligne tirent le marché

Chignon tresse et passementerie

Entre janvier et août 2021, la reprise est inégale selon les catégories de produits dans la beauté sélective, observe NPD Group. Si les ventes de parfums font un bond de 10%, le marché du maquillage, lui, reste toujours atone, à l’exception des yeux.

Au cours des huit premiers mois de l’année, les ventes de produits de beauté sélective en France ont progressé de 6%, «à la fois en valeur et à l’unité, par comparaison avec la même période en 2020», à 1,327 milliard d’euros, indique le cabinet NPD dans un communiqué. Le marché redémarre, donc, mais à un rythme qui ne permet pas de compenser le recul de 20% observé en 2020, par rapport à l’année précédente.

Sans surprise, la croissance des ventes en valeur est «en grande majorité imputable à l’e-commerce», qui a fait un bond de 34% en cumul annuel à fin août, par rapport à 2019, tandis que les ventes en magasins, augmentaient malgré les restrictions sanitaires de 1% en valeur durant la même période. Au total, les ventes en ligne représentent 19 % des ventes totales de produits de beauté haut de gamme en valeur, contre 15% en 2020 et 8% en 2019 (sur la même période).

Ce sont les parfums qui tirent actuellement les ventes de la beauté sélective : elles ont augmenté de 10% en valeur au cours des huit premiers mois de l’année 2021, par rapport à l’année précédente. Les ventes de coffrets, d’eaux de parfum, d’extraits et de parfums d’intérieur, atteignent aussi, quant à elles, une croissance à deux chiffres, par comparaison avec 2020.

Baisse du prix des soins de la peau

Viennent ensuite les produits de soin, toujours en vogue avec une hausse des ventes de 2% en valeur au cours des huit premiers mois de l’année. À noter : le prix moyen des soins de la peau a baissé de 5 euros, «les consommateurs privilégiant des produits moins onéreux», selon NPD Group, qui constate que les soins du corps, dans cette catégorie, affichent une croissance à deux chiffres entre janvier et fin août.

Comme l’an dernier, le maquillage fait moins recette, masque et télétravail obligent. Les ventes ont reculé de 2% au cours des huit premiers mois de l’année 2021, à l’exception des segments du regard, qui enregistre une croissance «à deux chiffres», des crèmes teintées et des anti-cernes, ajoute le cabinet d’études.

 

Découvrez nos partenaires

Dans la même catégorie d' Articles