Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

La thalasso Emeria de Dinard, entièrement rénovée, sur les starting-blocks

La thalassothérapie de Dinard, en Ille-et-Vilaine, vit ses dernières semaines de travaux. Rénovée de fond en comble, elle accueillera ses premiers clients le 12 avril prochain. Le point avec Bruno Vilt, directeur de ce nouveau complexe.

Le timing est serré. Rachetée en janvier 2021 par la filiale hôtellerie du groupe rennais For-Bzh, dirigé par Christian Roulleau, également propriétaire du groupe de nettoyage Samsic, la thalasso de Dinard met les bouchées doubles avant l’ouverture, alors que plusieurs sessions de recrutement ont déjà été organisées.

Au salon des Thermalies, fin janvier, le public affluait sur son stand pour figurer parmi ses premiers clients, attiré par une offre innovante, alliant le traditionnel avec le high tech, tout en conservant les points forts de l’établissement, autrefois sous enseigne Accor : les soins à base d’eau de mer, le sport, sans oublier le bien-être et la beauté, avec une extension de son spa, la Maison Emeria, dédiée aux «soins de haute technicité».

Rebaptisé l’Emeria Dinard Hôtel Thalasso & Spa, l’établissement breton, qui appartenait à l’homme d’affaires omanais Samir Fancy, devra rivaliser avec un concurrent de taille, les Thermes marins de Saint-Malo, situé à quelques encablures de là. Mais l’objectif est ambitieux. Il s’agit, martèle son directeur, Bruno Vilt, de devenir «la plus belle thalasso de France».

Profession bien-être : En quoi consistent ces travaux ?

Bruno Vilt : On a commencé l’année dernière avec une première phase, qui a concerné l’ensemble des chambres se trouvant côté mer. On a aussi créé trois nouvelles suites pour correspondre à un niveau d’attente des clients, notamment d’une clientèle familiale. Après une fermeture partielle, l’établissement a été fermé entièrement le 2 octobre pour une refonte globale, c’est-à-dire l’ensemble des lieux communs, les lieux de restauration, le lieu consacré aux séminaires – on aura cinq salons, contre quatre aujourd’hui -, et puis, bien sûr, toute la partie thalasso et spa.

N’oublions pas aussi la partie technique, dans laquelle on change l’ensemble des réseaux de l’établissement. On le climatise entièrement et on passe sur des technologies plus vertueuses en termes de chauffage, c’est-à-dire qu’on va quasiment quitter le gaz pour aller sur de la pompe à chaleur et, en 2025, de la géothermie.

Et sur le plan déco ?

Cet établissement, autrefois sous enseigne, a été racheté en 2021 avec la volonté de lui donner un côté beaucoup plus chaleureux en privilégiant des codes de bord de mer. On souhaite un esprit familial, un lieu de vie très chaleureux, un côté un peu «lifestyle», comme on dit aujourd’hui.

Quelle offre proposez-vous ?

Cet établissement, qui a plus de 30 ans, a été conçu pour faire de la thalasso et du sport. Et donc, on a des programmes à base d’eau de mer, puisque c’est vraiment son ADN, mais avec tout un tas d’expertises, comme des suivis pour la jeune maman ou un programme post-cancer. Cette année, il y a deux deux axes qui se développent plus particulièrement.

D’abord, l’axe sport. On développe un programme avec Vivalto Sport. Vivalto Santé est le troisième acteur en France de cliniques privées et ils ont donc des salles de sport avec du coaching qui s’adressent à tous types de sportifs, du sportif amateur jusqu’au sportif élite. On a construit avec eux un programme de soins et d’accompagnement de coaching qui est vraiment très spécialisé.

Deuxième axe fort, la beauté. On avait déjà abordé la beauté de manière un peu plus globale. Là, on a un programme beauté dans lequel on va inclure des nouvelles technologies. On a également construit une extension pour le spa – avec six cabines de soins, deux cabines doubles -, dans laquelle on propose une expérience exclusive avec deux lits de massage, un sauna et un jacuzzi pour deux, quatre cabines de soins individuels, dans lesquels on va aller sur l’anti-âge et la minceur en alliant des technologies manuelles très poussées à des nouvelles technologies.

Par exemple ?

On peut citer l’analyse de peau IA Check (qui s’appuie sur de l’intelligence artificielle, ndlr), qui va vraiment faire une analyse de peau très poussée, pour nous aider ensuite à proposer des soins aux clients. On va aussi avoir l’Hydrafacial, le Jet Peel, le microneedling, la Waves 21, etc., tout en proposant, par ailleurs, du kobido ou des fleurs de Bach. 

Quelle est la stratégie du groupe, encore novice sur le marché de la thalasso ?

La stratégie du groupe, c’est de se positionner sur le bien-être et le haut de gamme avec des établissements coup de cœur. Ils sont vraiment dans une perspective de long terme.

C’est quoi la thalasso de demain pour vous ?

C’est une thalasso qui saura séduire à la fois notre clientèle historique mais aussi une clientèle un peu plus jeune, qui va redécouvrir ce produit exceptionnel qui est l’eau de mer, notre matière première de travail. L’eau de mer a une composition proche des cellules du corps humain à 96%. En termes d’immunité et de récupération, c’est un produit qui est juste extraordinaire.

Propos recueillis par Georges Margossian.

LIRE AUSSI : France Thermes : « On observe une accélération très forte sur le bien-être »

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.