Instituts : comment convertir vos clientes au Beauty Sleep

Le sommeil, un soin de beauté

Et si le meilleur produit cosmétique était tout simplement le sommeil ? En tout cas, les scientifiques l’assurent. Voici quelques arguments qui devraient rapidement convertir vos clientes à cette indémodable mise en beauté naturelle.

Dormir peut se révéler le meilleur des traitements bien-être. On dit que, pour diminuer son stress, il faut se coucher avec des pensées positives. Passer en revue, avant de fermer les yeux, tout ce qui a bien fonctionné dans la journée…La respiration s’apaise, la tension et le rythme cardiaque ralentissent, les muscles se relâchent. Pendant que nous dormons, notre organisme entame un processus d’autoréparation.

Le sommeil favoriserait même l’amincissement, puisqu’il stimulerait la production de leptine, la fameuse «hormone de satiété» et limiterait la quantité de ghréline, qui donne, elle, de l’appétit. A l’inverse, des nuits trop courtes pousseraient au grignotage et à la consommation d’aliments sucrés… Alors, pourquoi se priver ?

Dormir : une pause bonne humeur

Nos petites cellules grises se portent mieux quand elles dorment. A condition, bien sûr, d’accéder au sommeil profond, le plus bénéfique. Ses différentes phases renforcent la mémoire, mais pas seulement. Elles contribuent à notre équilibre. Après une bonne nuit dans les bras de Morphée, l’esprit se sent léger, libéré de son poids émotionnel. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer un insomniaque, dont les sautes d’humeur et l’agressivité latente finissent vite par lasser son entourage.

Une cure de beauté

Au début du XXème siècle, les Américaines en ont tiré un concept de soin : le Beauty Sleep. Si son origine est floue, on doit à Elizabeth Arden de l’avoir popularisé. Quand elle crée, en 1934, «Maine Chance», le premier beauty spa américain dans le Vernon, elle met en avant l’importance sur l’aspect général de la peau de la qualité du sommeil, de l’exercice physique et de l’alimentation. Elle jette ainsi les bases du bien-être et des soins «in» et «out» si prisés aujourd’hui.

La méthode, pas si futile que ça, a suscité la curiosité des chercheurs. En 2013, une étude réalisée pour la marque Estée Lauder par la faculté de médecine de Cleveland (Ohio) a enregistré des résultats spectaculaires : des femmes dormant moins de 5 heures par nuit paraissaient 4 ans de plus que leur âge réel, tandis que les membres d’un autre groupe, dont les nuits de sommeil dépassaient les 7 heures paraissaient 8 ans de moins.

A l’heure où la lune pointe le bout de son nez, les cellules se renouvellent jusqu’à 8 fois plus vite que le jour, car la peau, mieux irriguée par la microcirculation, ne subit plus ni les rayons UV, ni la pollution. Et l’on peut, bien sûr, amplifier cette action avec une crème de nuit adaptée.

Des crèmes pour dormir

La tendance est aux soins qui «travaillent» pendant le sommeil. Combinant la force régénérante d’un masque avec la texture légère d’une crème hydratante, ils stimulent la fonction auto-réparatrice de l’épiderme et gomment les signes de fatigues. Les Coréennes, dont les rituels sont parmi les plus sophistiqués du monde ne s’y trompent pas : avant les épreuves de sélection des concours de beauté, elles appliquent des masques de nuit. C’est un soin intensif, mais qui contient plus d’eau que les crèmes de nuit classiques.

Pour optimiser les effets du beauty sleep, vous pouvez conseiller à vos clientes d’utiliser des crèmes de nuit contenant des peptides, des huiles nourrissantes, comme l’argan ou la figue de barbarie, des antioxydants, comme la vitamine E ou C, voire du rétinol. Certaines crèmes «overnight» contiennent aussi des huiles essentielles de lavande, pour détendre les traits du visage et apaiser l’esprit. Une idée à rapprocher des brumes d’oreiller à la lavande ou à la fleur d’oranger, apparues ces dernières années pour favoriser l’endormissement.

Découvrez nos partenaires

Dans la même catégorie d' Articles