Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Travailleurs saisonniers : le Cese plaide pour un meilleur accès au logement

Saisonniers

C’est l’une des raisons qui rendent difficile le recrutement des saisonniers : la question du logement reste encore problématique, malgré un foisonnement d’aides, relève le Conseil économique, social et environnemental (Cese).

«40% des candidats à un emploi saisonnier dans le tourisme habitent loin du lieu de travail et l’absence de solutions de logement en dissuade beaucoup», observe le Cese dans un avis qu’il vient de publier. Le problème est national, estime-t-il, car, selon les dernières données disponibles, il y a 2,5 millions de saisonniers en France et 15% d’entre eux travaillent en dehors de leur région de résidence.

«On a un quart des candidatures potentielles à des postes de saisonniers dans le tourisme qui ne concluent pas le contrat, faute d’avoir trouvé un hébergement proche de leur lieu de travail», indique la rapporteuse de l’avis adopté le 26 mai, Catherine Lion, rapporte l’AFP. 

Mise à disposition d’internats, campings, réhabilitation de bâtiments : les acteurs locaux tentent néanmoins de s’organiser pour loger des saisonniers en concurrence avec les touristes ou leur proposer de meilleures conditions de logement pour les saisonniers agricoles.

Des initiatives locales que le Cese souhaite mieux connaître. La première clé du succès est, selon lui, de «mettre tous les acteurs autour de la table». «Un projet qui marche a souvent réuni des employeurs, un bailleur social, une collectivité, un partenaire financier comme Action Logement…», souligne Catherine Lion.

Peu d’aides sont utilisées par les saisonniers

Parmi les freins identifiés, le Cese relève le fait qu’il y a trop d’intervenants sur cette question et appelle à la création d’un poste de délégué interministériel pour une meilleure coordination ainsi qu’un guichet unique recensant toutes les offres de logement et dispositifs au niveau régional, voire national.

Le Cese propose aussi de mieux informer les saisonniers des aides auxquelles ils ont droit. «Aujourd’hui, il y a de nombreuses aides pour alléger le reste à charge des saisonniers. Mais force est de constater qu’il y a un taux de non-recours à ces aides énorme. Cela veut dire qu’ils n’ont pas connaissance de ces dispositifs et il y a vraiment besoin de plus de fluidité», poursuit Catherine Lion, qui pointe aussi des problèmes de langue et des nécessités de traduction.

Enfin, le Cese préconise, entre autres, de mettre en place un cadre réglementaire et fiscal pour favoriser l’hébergement des saisonniers, d’accompagner le développement des projets collectifs mutualisés et de développer «la mise en relation des offreurs et des demandeurs de logement».

LIRE AUSSI : Recrutement des saisonniers : lancement d’un plan expérimental

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.