Beauté

Bien-être

Business

Encore trop de médicaments sont prescrits aux enfants (étude)

INSTALLATION POUR KRAXEOFEN

Les prescriptions d’antibiotiques ou de corticoïdes sont encore trop nombreuses chez les enfants, notamment les moins de 6 ans, selon une étude de l’Inserm.

Les médecins français ont-ils la main trop lourde avec les plus jeunes ? En 2011, la première étude française portant sur les prescriptions médicamenteuses en pédiatrie ambulatoire faisait déjà état de «résultats préoccupants» avec une fréquence de prescriptions «la plus élevée au monde», rappelle l’Inserm dans un communiqué.

Ces nouveaux travaux, dont les résultats viennent d’être publiés dans The Lancet Regional Health Europe, indiquent que le problème n’a pas disparu. Ils concluent que, sur 2018-2019, en moyenne, 86 enfants de moins de 18 ans sur 100 ont été exposés à «au moins une prescription médicamenteuse au cours d’une année», ce qui ce qui correspond à une augmentation de 4% par rapport à 2010-2011.

«Les enfants de moins de six ans représentaient la catégorie des enfants la plus exposée aux médicaments avec plus de 97 enfants sur 100 concernés sur une année», soulignent les chercheurs. Les médicaments plus prescrits étaient les analgésiques (64%), les antibiotiques (40%), les corticoïdes par voie nasale (33%), la vitamine D (30%), les anti-inflammatoires non stéroïdiens (24%), les antihistaminiques (25%) et les corticoïdes par voie orale (21%).

«Après la publication des données de 2011, nous nous attendions à une évolution importante pour certaines classes thérapeutiques compte tenu des régulations mises en place ou des recommandations émises depuis 2011», s’étonne le Dr Marion Taine, co-auteure de l’étude, citée dans le communiqué.

Un des pays les plus prescripteurs  

Et si l’étude constate une diminution de 12% de la fréquence de prescriptions d’antibiotiques sur les dix dernières années, «cela reste insuffisant, car plus d’un enfant de moins de 6 ans sur deux a reçu une prescription d’antibiotique dans l’année», relève la chercheuse. L’étude montre aussi qu’un enfant de moins de 6 ans sur trois a reçu une prescription de corticoïdes oraux au cours de l’année 2018-2019, «un niveau qui reste stable depuis 2010-2011 et ce, malgré les effets indésirables connus de cette classe thérapeutique».

La France est d’ailleurs l’un des pays les plus prescripteurs de médicaments en pédiatrie ambulatoire, selon l’Inserm. Sur le plan international, les fréquences de prescriptions de corticoïdes par voie orale pour les enfants français étaient 5 et 20 fois plus élevées que celles observées pour des petits américains et norvégiens, tandis que, pour les antibiotiques, ce chiffre était 5 fois supérieure à celui observé aux Pays-Bas.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Prenez les nouvelles du jour avec votre café.

Compte tenu de la taille de notre audience, nous devons changer notre système d’expédition de la newsletter quotidienne. Pour continuer à la recevoir, il vous suffit de reconfirmer votre inscription en cliquant sur le lien ci-dessous. 

Cela vous prendra moins de 30 secondes… A tout de suite !

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.