La réouverture des salles de sport ne résout pas tout. Interrogé sur BFM Business, Philippe Herbette, PDG de Fitness Park, estime qu’il faudra 18 mois pour retrouver «le même niveau de clients d’avant-crise».

«Les abonnés seront là pour la réouverture et nous serons là pour les accueillir», déclarait à la presse locale Sonia Talhi, directrice générale du groupe mulhousien Gymnase Fitness Club (GFC), en début de semaine. Mais, alors que les salles de fitness peuvent redémarrer leur activité, pour la première fois depuis plus de sept mois, à la faveur de nouveaux assouplissements des règles anti-Covid, les gérants savent aussi que le retour progressif des adhérents prendra du temps.

«Fitness Park a perdu la moitié de ses clients. Sur les 15 derniers mois, nous avons été fermés 12 mois en tout», a indiqué Philippe Herbette, mercredi, sur BFM Business. Le patron de Fitness Park, leader des salles de sport en France, prévoit une période délicate pour les clubs. «Ils ne vont pas revenir en 15 jours, selon notre estimation, cela va prendre 18 mois pour retrouver le même niveau de clients d’avant-crise», a-t-il précisé, ajoutant que, dans les 4 500 salles de fitness en France, il y aura «des indépendants qui vont fermer», quand les aides de l’État seront supprimées.

« Passer en commerces essentiels »

«S’il nous faut 18 mois pour reconquérir notre clientèle, ce sont 18 mois où on perd de l’argent, où on est en déficit donc comment on fait pour tenir quand les aides, elles, vont s’arrêter bientôt ?», s’est aussi inquiété le patron de Fitness Park, qui possède 235 clubs en France, 75 en propre et 160 en franchise.

La vraie reprise devrait se produire à la rentrée, en septembre, selon lui, même si les professionnels n’écartent pas la perspective d’une quatrième vague épidémique les contraignant, une nouvelle fois, à fermer leurs salles. Mais pour Philippe Herbette, il existe une solution : passer en commerces essentiels. La pratique du sport réduirait le taux de mortalité face au Covid : «ça divise par cinq le taux de mortalité, on devient la solution la plus efficace après le vaccin», assure le PDG.