L’idée même de management vous fait frémir ? Et pourtant, vous en faites du matin au soir. Pour organiser au mieux votre journée dans votre institut, suivez ces quelques conseils simples, testés par Noé dans son arche…

#1 – Il ne pleuvait pas lorsque Noé a commencé la construction de l’arche

Eh oui, il est difficile de prévoir à long terme quand on doit résoudre de nombreux problèmes au quotidien… Moralité, la planification est essentielle, comme s’en rend compte Alice au pays des merveilles, qui demande au chat du Cheshire : «Dans quelle direction dois-je aller ?». Et le chat lui répond : «Cela dépend principalement de l’endroit où vous désirez vous rendre».

Dans votre entreprise, c’est pareil. En déterminant clairement votre direction et vos objectifs – trouver plus de clients, développer vos activités, etc. -, vous pourrez mettre en œuvre plus facilement les étapes intermédiaires qui vous permettront d’y parvenir. Fixez-vous d’abord des objectifs à trois mois, six mois et un an. Et l’échéance venue, passez en revue ce que vous avez atteint ou non, puis comparez les écarts avec la réalité.

#2 – La vitesse n’est pas toujours un avantage

Pour construire son bateau, Noé a d’abord réuni les matériaux, puis il s’est installé sur une montagne, avant d’entreprendre les travaux. De même, il ne sert à rien de vouloir terminer une tâche avant de l’avoir commencée. Il est préférable de perdre dix minutes au début de la journée pour vérifier le planning et l’intendance, plutôt que de passer son temps dans l’agitation et tout boucler dans la précipitation. Mieux, faites ce check-up la veille au soir. C’est fou ce que l’on est courageux pour les travaux du lendemain !

#3 – Il faut de tout pour faire un monde

À bord de l’arche, il y avait des zèbres mais aussi des escargots. En clair, vos esthéticiennes ne fonctionnent pas toutes de la même façon. En aucun cas, vous ne pouvez leur demander la même sûreté de geste ou de décision que vous. Et leur cerveau n’est pas forcément branché sur la même longueur d’onde. Pensez que, si certaines d’entre elles sont plus lentes que d’autres, elles seront peut-être meilleures dans la réalisation d’un drainage lymphatique. En revanche la praticienne qui déborde d’activité, toujours «speed», sera parfaite pour un gommage énergétique ou un massage tonifiant. Tenez compte es aptitudes et des rythmes de chacune pour leur attribuer des soins.

#4 – N’oubliez pas que vous êtes dans le même bateau

Comme dans l’arche, où les colombes cohabitaient avec les lions, votre établissement abrite des personnalités diverses, aussi importantes les unes que les autres. Un mauvais accueil téléphonique, et c’est tout l’institut qui souffre d’une image dégrade. Une esthéticienne rate un modelage et le client mécontent répand l’anecdote autour de lui, en créant un buzz négatif…

Pour éviter ces désagréments, n’oubliez pas la règle de base : si un bon témoignage vous apportera (peut-être) un autre client, un mauvais retour empêchera (sûrement) une dizaine de personnes de venir tester par elles-mêmes vos prestations. Donc, même si votre organisation est très hiérarchisée, souvenez-vous que la réputation de votre établissement se fait parfois uniquement sur l’état de propreté des lieux et l’accueil de votre standardiste.

#5 – Prenez soin de vos clients comme s’ils étaient les derniers au monde

Noé avait tout préparé pour ses pensionnaires, puisqu’il savait qu’ils seraient les derniers survivants d’un monde appelé à disparaitre. De même, occupez-vous de vos clients comme si c’était leur dernier jour sur Terre. Plus grande sera votre qualité de service, plus ils auront envie de revenir. L’effort ne devrait pas être si difficile à soutenir : après tout, votre avenir dépend de leur satisfaction et de leur assiduité ! Assurez un service cinq étoiles, c’est encore le meilleur chemin vers le succès.

#6 – Ne manquez pas le bateau 

Sachez reconnaître les opportunités qui se présentent. Noé a couru la chance d’être le seul survivant de la catastrophe. Les meilleurs plans ne se représentent pas deux fois. Sans vous disperser, gardez les yeux ouverts et intéressez-vous à tout ce qui peut compléter votre activité : les nouveaux produits, les innovations en matière de service, les concepts qui fonctionnent dans d’autres pays…

#7 – Quand tout va mal, ne vous asseyez pas pour pleurer. Écopez !

Vous êtes paralysée par les problèmes administratifs, les impayés, les réclamations du personnel, les relances de l’Urssaf (et la liste est encore longue…) ? Faire l’autruche la tête dans le sable ou la pleureuse antique n’arrange rien. La première solution vous amènera au bord de la saisie d’huissier, la seconde démoralisera clients et employés.

Dites-vous qu’il n’existe qu’une seule chose définitive : la mort. Tout le reste est arrangeable. Donc, si votre bateau prend l’eau, commencez par écoper. Un problème de réglé est un problème de moins. Attaquez-vous chaque jour à arranger un point précis. Et peu à peu, vous finirez par apercevoir la terre ferme !

#8 – N’ayez pas peur de l’originalité

Tout le monde renâcle devant le changement et les plus grands innovateurs se sont heurtés à l’incompréhension de leur entourage. Les vrais succès se bâtissent pourtant sur des idées nouvelles ou celles qui complètent de façon originale ce qui existe déjà.