Beauté

Bien-être

Business

Parce que le bien-être, c'est aussi une affaire de professionnels

Beauté

Bien-être

Business

Parce que le bien-être, c'est aussi une affaire de professionnels

Les jeunes veulent s’épanouir et être plus écoutés dans les entreprises

ATTITUDE DES JEUNES AU TRAVAIL


La raison d’être des entreprises, pour les 18-24 ans, n’est pas la quête exclusive du profit, mais de répondre davantage à leurs attentes de bien-être, selon un sondage.

Si avoir «un poste bien payé» reste la principale attente de la jeune génération vis-à-vis de son travail (43%), celle-ci veut être reconnue, écoutée et épanouie par leurs employeurs, si l’on en croit un sondage BVA pour la Fondation Jean-Jaurès et la Macif, publié par Le Journal du Dimanche.

Ainsi, les 18-24 ans sont plus d’un tiers (36%) à trouver que l’entreprise ne donne pas assez de place «à la parole et à la participation des salariés» et 29% à critiquer le management pour le manque de confiance et d’autonomie qu’il accorde aux salariés.

«Les jeunes stigmatisent une carence globale d’écoute et de participation, alors que ce sont des éléments fondamentaux dans leur recherche d’épanouissement professionnel », souligne Jérémie Peltier, 37 ans, directeur général du think tank, cité par le JDD.

Car, pour la majorité des personnes interrogées, le rôle principal d’une entreprise n’est pas de produire de la richesse, ni de répartir la valeur ajoutée auprès des actionnaires, des salariés et de l’Etat, mais de «créer de l’emploi et d’embaucher des gens» (51%). «Donner les moyens à ses salariés de s’épanouir professionnellement» arrive en deuxième position (40%), devant «être utile pour la société» (38%).

Préserver l’environnement en premier lieu

Pour une majorité de sondés (31%), le manager idéal est donc celui «qui crée un environnement de travail épanouissant», et cela passe notamment par la possibilité d’avoir un «bureau attitré» (38%), allant ainsi à contre-courant de la vogue du «flex office», même si près du tiers de l’échantillon (32%) ne souhaite pas renoncer au télétravail occasionnel.

La génération climat estime aussi que l’entreprise doit s’engager pour des causes sociétales. Sans surprise, la première d’entre elles, c’est la préservation de l’environnement (37%), qui arrive loin devant la défense du pouvoir d’achat (25%), la lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes (23%) et le soutien des jeunes (22%).

«C’est le premier élément que les jeunes demandent à l’entreprise de régler. Mais ils exigent des preuves de la sincérité de cet engagement, avec, entre autres, la mise en place d’un écosystème vertueux qui comprend partenaires, fournisseurs et prestataires», explique Jérémie Peltier.

Sondage réalisé en ligne du 18 au 24 septembre 2022 auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 personnes âgées de 18 à 24 ans (méthode des quotas).

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.