Beauté

Bien-être

Business

Parce que le bien-être, c'est aussi une affaire de professionnels

Beauté

Bien-être

Business

Parce que le bien-être, c'est aussi une affaire de professionnels

France : le vieillissement de la population va s’accentuer

Vieillissement de la population française

La population française devrait atteindre un pic de 69,3 millions d’habitants en 2044, avant de se réduire, sous l’effet du vieillissement, si la fécondité et le solde migratoire restent à leurs niveaux actuels, selon l’Insee.

Dans une hypothèse dite «centrale», le nombre des naissances devrait rester supérieur à celui des décès jusqu’en 2035, puis l’apport de l’immigration devrait permettre à la population de continuer à croître légèrement – malgré un solde naturel devenu négatif -, jusqu’à atteindre un pic de 69,3 millions d’habitants en 2044. Ensuite, le solde migratoire ne suffira plus à compenser l’excédent des décès par rapport aux naissances, et la population devrait commencer à se réduire, note l’Insee.

Dans un peu moins de 50 ans, en 2070, la France devrait alors compter 68,1 millions d’habitants, soit à peine plus que les 67,4 millions d’aujourd’hui, mais avec une pyramide des âges très différente : on comptera 5,7 millions de seniors de plus de 75 ans de plus qu’aujourd’hui, et à l’inverse 5 millions de moins de 60 ans de moins.

Ces projections sont basées sur l’hypothèse d’un taux de fécondité qui se maintiendrait à peu près à son niveau actuel, soit 1,8 enfant par femme. Si ce taux remontait à 2,0, alors la France compterait dans cinq décennies 4,1 millions d’habitants de plus que dans le «scénario central». A l’inverse, s’il baissait à 1,6, on compterait 4 millions d’habitants de moins en 2070.

Baisse des gains d’espérance de vie

Il y a seulement cinq ans, l’Insee tablait sur une population de 76 millions de Français à horizon 2070. Depuis, les statisticiens ont revu leurs hypothèses. «L’évolution constatée depuis 2014 a conduit à revoir à la baisse les gains d’espérance de vie. Par ailleurs, le taux de fécondité est lui aussi moins élevé que celui retenu comme hypothèse centrale dans les précédentes projections réalisées en 2016», explique Isabelle Robert-Bobée, responsable de la division des enquêtes et études démographiques de l’Insee, citée par Les Echos.

A un horizon plus proche, 2040, les projections des experts dessinent un scénario «inéluctable», celui d’une «poursuite du vieillissement de la population». Quelles que soient les hypothèses retenues, le «rapport de dépendance démographique» – c’est-à-dire le ratio entre les plus de 65 ans, majoritairement retraités, et les 20-64 ans, majoritairement actifs -, va nettement se dégrader d’ici à 2040 : il passera de 37 retraités pour 100 actifs aujourd’hui à une fourchette comprise entre 48 et 53.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.