Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Beauté

Bien-être

Business

Enceinte, elle désespère de trouver une remplaçante pour son institut

Gérante d’un institut dans la Sarthe, elle venait de publier une offre d’emploi sur les réseaux sociaux pour engager une esthéticienne en CDD quand les commerces «non essentiels» ont été contraints de cesser leur activité. Las ! Depuis sa fermeture, à la mi-mars, personne ne s’est manifesté.

Installée à La Fresnaye-sur-Chédouet, commune déléguée de Villeneuve-en-Perseigne, dans la Sarthe, Johanna Desnos pensait pouvoir se retirer à la mi-juin pour vivre en toute tranquillité ses trois derniers mois de grossesse. Le matin du 14 mars, elle publie une offre d’emploi sur les réseaux sociaux : «un CDD de trois mois, de mi-juin à mi-septembre, à raison de 30 heures par semaine et une coupure de 15 jours en août», détaille le site d’information locale, l’Actu.fr.

Malheureusement, le soir même, le Premier ministre annonça la fermeture de tous les commerces dits «non essentiels». Coup dur pour l’esthéticienne, qui, en trois ans, est parvenue à se construire une clientèle fidèle. En attendant, la levée du confinement, «les stocks dorment et les charges continuent de tomber», soupire la gérante, qui n’espère pas plus de 500 euros du fonds de solidarité pour le mois de mars.

Le risque de ne plus pouvoir rouvrir

Reste son remplacement, qui devrait intervenir à un moment clé, vers la mi-juin. Mais depuis la publication de son annonce, elle n’a reçu aucune candidature. «Pas un seul message, pas un seul CV», s’inquiète la future maman, alors qu’elle pensait «tout de même recevoir deux ou trois candidatures». Les candidates potentielles craignent-elles que les mesures soient prolongées jusqu’à l’été ? Le risque, pour Johanna, c’est de ne plus pouvoir rouvrir.

«Si je ne trouve personne, mon salon pourrait être fermé pendant six mois au total. Une pause bien trop longue. Je ne peux pas me le permettre car, même si mes clientes me font confiance, elles iront probablement voir ailleurs en attendant et on sait à quel point il est difficile de refidéliser une clientèle», anticipe la jeune femme.

Contact : johanna-institut@hotmail.com ou candidature par courrier à Johanna Institut – 24, rue de la forêt de Perseigne – 72 600 Villeneuve-en-Perseigne/La Fresnaye-sur-Chédouet.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.