Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Sephora veut aussi devenir une « destination capillaire »

Sephora

Après six mois de travaux, Sephora parade à nouveau sur les Champs-Elysées. L’occasion d’afficher ses nouvelles ambitions : doubler son chiffre d’affaires dans le monde et trouver de nouveaux relais de croissance, comme les soins capillaires.

L’enseigne du groupe LVMH s’est refait une beauté sur les Champs-Elysées. Une rénovation qui ne passera pas inaperçue lors de sa réouverture au public, le 27 octobre. «C’est le plus gros investissement jamais consenti sur un de nos magasins en Europe», assure Guillaume Motte, le PDG de Sephora, cité par Le Figaro.

L’enjeu, pour cet espace de 1 300 m2, considéré comme l’un des plus prestigieux flagship de la chaîne de parfumerie, valait bien plus d’un an et demi de réflexion et six mois de travaux : le magasin attire 10 000 visiteurs par jour et figure dans le top 2 des points de vente de l’enseigne. Selon Le Figaro, cette petite remise en beauté devrait lui permettre de gagner 20% de ventes supplémentaires.

Le patron du leader mondial de la parfumerie peut se frotter les mains. «Une telle rénovation doit nous permettre de continuer à faire croître de façon importante notre activité en France où, même si le marché est plus mature, le potentiel reste important», estime-t-il.

Les objectifs de Sephora sont revus à la hausse

Mais l’Hexagone n’est pas une fin en soi pour le groupe LVMH, dont la division distribution sélective, qui comprend Sephora et DFS (duty free), aurait dégagé l’an dernier un chiffre d’affaires de 12 milliards d’euros à travers ses activités internationales, soit une progression de 17%. Et le cru 2023 s’annonce encore meilleur : sur les neuf premiers mois, cette même division aurait déjà fait un bond de 26%.

L’enseigne de parfumerie ouvre de nouvelles adresses à marche forcée, à raison d’une centaine par an, comme à Londres, au printemps dernier, qu’elle avait quitté au début des années 2000. La preuve, pour ses dirigeants, que «loin d’être mort, le magasin est plus que jamais vivant».

Du coup, les ambitions sont revues à la hausse ! «Avec une croissance 2 à 4 fois supérieure à celle de nos concurrents, l’objectif des 20 milliards d’euros pourrait être atteint plus vite que prévu», déclare Guillaume Motte au Figaro, sans préciser l’échéance.

Investir dans les services proposés en boutique

Pour y parvenir, Sephora mise sur le haut de gamme, notamment le parfum. «Nous ne sommes pas favorables au discount et promotions à tout va, et préférons nous différencier par le prix juste, l’offre, l’expérience et l’image», explique son PDG. Une stratégie qui a fait ses preuves auprès des marques historiques, comme Dior ou Lancôme.

L’autre piste, ce sont les services proposés en boutique, comme son concept baptisé «Store of the future», qui propose un diagnostic de peau et des conseils de maquillage, grâce à une intelligence artificielle. Lancé à Singapour l’an dernier, il a été présenté, depuis, en Chine, à Shanghaï et à Wuhan.

Mais les services, à côté du maquillage, du soin et du parfum, ce sont aussi les soins du cheveu, vers lesquels lorgnent de plus en plus de marques de cosmétiques. «Le marché est en pleine croissance, et nous voulons aussi devenir une destination capillaire», assure-t-on chez Sephora.

LIRE AUSSI : Sephora et Zalando mettent fin à leur partenariat

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email
Dans la même catégorie

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.