Logo profession bien etre : magazine d'actualité économique de la beauté et du bien-être

Beauté

Bien-être

Business

Beauté

Bien-être

Business

Le fisc français enquête sur les cosmétiques Caudalie

Caudalie

Selon la Cour d'appel de Paris, l’entreprise de cosmétiques Caudalie, à l’origine du concept de «vinothérapie», est suspectée de s’être soustraite au paiement de l'impôt sur les bénéfices ou des taxes sur le chiffre d'affaires en France.

L’affaire s’éternise depuis plusieurs années. En six ans, au Royaume-Uni, Tomcat International, holding des cosmétiques Caudalie, a connu des tensions avec ses cabinets d’audit, Cameron Baum Davis et EHK Consulting, pour des pratiques comptables contestées, rapporte l’Agence France-Presse.

Les auditeurs ont refusé de certifier les états financiers, jugés potentiellement «trompeurs», en raison de l’absence de consolidation des filiales internationales de Caudalie. Les dirigeants Bertrand et Mathilde Thomas justifient ce choix par les coûts et les retards liés à la collecte de données.

Parallèlement, en France, la Direction nationale des enquêtes fiscales (DNEF) a détecté des «anomalies significatives» au sein de la SAS Caudalie, basée à Paris, soulevant des soupçons fiscaux.

Un réseau de holdings étrangères

La procédure a ainsi donné lieu à la saisie de milliers de documents, en septembre 2022, dans plusieurs locaux de la capitale «susceptibles d’être occupés» par des entités du groupe de cosmétiques, dont Tomcat International, ainsi qu’au domicile de ses dirigeants, poursuit l’AFP.

Ces derniers ont contesté les perquisitions de la DNEF, mais la cour d’appel de Paris les a déboutés dans deux arrêts rendus le 28 juin, en détaillant l’argumentaire de l’administration fiscale. Celle-ci soupçonne Tomcat International et d’autres holdings étrangères de «s’être soustraites (…) au paiement de l’impôt sur les bénéfices ou des taxes sur le chiffre d’affaires» en France. Pays où elles auraient pourtant exercé leur activité commerciale ou financière.

«Le groupe fait régulièrement l’objet de vérifications de la part des administrations, dont les autorités fiscales, et ce, comme toutes les entreprises. Certaines sont en cours et d’autres ont été très récemment clôturées, l’administration fiscale n’ayant rien eu à reprocher à la société», a déclaré, pour sa part, l’avocate de Caudalie, Me Agnès Angotti, à l’AFP.

Facebook
LinkedIn
WhatsApp
Email

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.