Beauté

Bien-être

Business

Givaudan : les chaînes d’approvisionnement pèsent sur ses bénéfices

Givaudan

Dans un contexte de forte inflation des matières premières, le fabricant suisse de parfums et arômes enregistre un bénéfice net en baisse pour le premier semestre, malgré le dynamisme de ses activités dans la beauté.

Son bénéfice net a chuté de 8,5% par rapport au premier semestre de l’an passé, à 440 millions de francs suisses (environ 444 millions d’euros), indique-t-il dans un communiqué, en dépit des hausses de prix mises en œuvre pour compenser l’inflation des matières premières, frais de transport et coûts d’énergie. Son chiffre d’affaires, quant à lui, s’est accru de 6,2%, hors effets de changes et acquisitions, et de 8,3%, une fois converti en francs suisses, à plus de 3,6 milliards de francs (environ 3,6 milliards d’euros).

Sa division spécialisée dans les parfums et ingrédients pour produits de beauté a enregistré une hausse de 4,7% de ses ventes fors effets de changes et acquisitions, grâce à une forte augmentation des volumes dans la parfumerie fine, un segment qui a été fortement touché par la fermeture des magasins et boutiques hors taxes d’aéroports au début de la pandémie.

Les ventes dans la parfumerie fine ont bondi de 17,9% au premier semestre, selon le groupe suisse, qui fabrique à la fois des fragrances pour des parfumeurs, comme Christian Dior ou Prada, et des senteurs pour les lessives et produits d’hygiène. Enfin, ses ventes dans les arômes ont grimpé de 7,6% sur fond de croissance à deux chiffres des protéines végétales, avec la demande croissante pour les alternatives à la viande et aux produits laitiers et une croissance à un chiffre élevé pour les ingrédients naturels.

Avec l’AFP.

Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin

Dans la même catégorie d' Articles

Nous utilisons des cookies

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.